[INTERVIEW] Studio Istolia : Hideo Baba s’exprime !

[INTERVIEW] Studio Istolia : Hideo Baba s’exprime !

Suivez-nous !
Facebook
Facebook
Google+
http://www.gamisama.fr/interview-studio-istolia-hideo-baba-sexprime/
RSS
EMAIL

L’annonce a fait trembler le monde des RPG ! Hideo Baba, producteur de la série Tales of chez Bandai Namco Entertainment a quitté ses fonctions pour fonder un nouveau studio nommé « Istolia » en collaboration avec Square Enix. Une nouvelle usine à rêve est-elle née avec le Studio Istolia ?

Désireux de poursuivre de nouveaux rêves et d’être à la tête de son propre studio (Le studio Istolia), Hideo Baba nous dévoile de nombreuses anecdotes dans cette interview conduite par le journal Famitsu et traduite par nos soins.

Annoncée le 21 février 2017, la création du Studio Istolia s’accompagne aussi de l’annonce d’un premier titre emblématique : « Project Prelude Rune« .

Voici donc l’interview des deux hommes clés derrière ce tout nouveau studio dédié aux RPG !

Studio Istolia

▲Le CEO de Square Enix Matsuda Yôsuke (à gauche) , et le CEO du Studio Istolia, Hideo Baba (à droite)

● »J’ai décidé de relever un nouveau défi avec Square Enix »

Voilà une photo pour le moins raffraîchissante.

Matsuda  Vous trouvez (rires)

Le fait de voir M. Baba ici même est assez surprenant (rires)

Baba Il est vrai que d’un point de vue extérieur, c’est ce qu’on doit ressentir.

J’ai de nombreuses questions à vous poser, mais j’aimerais commencer par vous demander comment vous êtes arrivé chez Square Enix

Baba Il y a eu de nombreux tournants dans ma vie de créateur. Dans mon précédent poste, on m’avait confié une IP très importante, mais au fond de moi, j’ai toujours voulu aller plus loin en proposant aux joueurs de profiter de cet univers même en dehors du jeu. Par exemple, en organisant des festivals ou des concerts, ou bien encore en proposant des cafés originaux, où les fans peuvent se rencontrer et discuter de leur passions…. C’est ainsi que j’ai pu installer les fondements d’un business en dehors du jeu lui-même autour d’une IP. C’est alors que j’ai eu comme un déclic, je me suis dit qu’il était peut-être temps de passer le relais à une équipe plus jeune et leur laisser gérer cette IP. J’ai donc quitté mes fonctions au moment opportun et choisi de poursuivre ma route.

Intéressant.

Baba Vu de l’extérieur, Square Enix évoque immédiatement le « RPG ». En d’autres termes, j’avais l’image d’une société qui apporte toute son attention à l’histoire des jeux, et où les jeux sont conçus avec une extrême rigueur. Quand je me suis demandé combien de jeux je pourrais encore réaliser, j’ai fini par me dire qu’il était temps d’aller relever de nouveaux défis au sein du véritable fief des RPG. J’ai donc frappé à la porte de Square Enix, pour tout recommencer de zéro. C’était en octobre de l’année dernière. Je suis maintenant entouré et soutenu par le président Matsuda et bien d’autres dans la création d’une toute nouvelle IP.

Aviez-vous une forte volonté de créer des jeux chez Square Enix depuis votre départ ? 

Baba Quand on parle de RPG, et surtout de JRPG, le professionnalisme du groupe Square Enix vient tout de suite à l’esprit.  J’avais déjà l’occasion de rencontrer et discuter avec de nombreux créateurs lorsque j’occupais mon précédent poste, mais c’est différent quand on travaille concrètement sur le projet. J’avais vraiment envie de voir ce que j’étais capable de créer, en me lançant corps et âme dans un environnement complètement nouveau.

Vous avez du être approché par de nombreux autres éditeurs… ?

Baba J’avais défini un but clair et précis. Il fallait un environnement où je pouvais dépasser mes limites, et cela supposait que de nombreux vétérans s’y trouvaient. Je ne veux pas dire par là que cela était impossible dans ma précédente position.

Vous avez donc approché Square Enix par la grande porte ?

Baba En effet. J’avais déjà eu des propositions par le passé via des connaissances, mais je voulais travailler directement avec le président Matsuda, qui renvoyait fortement l’image d’un homme qui prend soin des créateurs.

Quelle a été votre réaction, M. Matsuda, quand M. Baba vous a proposé sa candidature ?

Matsuda Il y a de nombreuses équipes chez Square Enix, mais quand on nous propose un tout nouveau RPG, ça ne se refuse pas. On en veut toujours plus !

Un projet qui pourrait devenir un nouveau pillier. C’est toujours souhaitable, en effet.

Matsuda Quand un homme de la trempe de Hideo Baba vient vous voir pour offrir son savoir-faire, il n’y a aucune raison de refuser. J’aimerais lui confier en même temps que la création de sa nouvelle IP, la création et la formation d’une nouvelle équipe talentueuse.

C’est en effet très important. Cela va aussi apporter du sang neuf à l’entreprise.

Matsuda C’était l’une des conditions pour que je valide son entrée chez nous, il devait former et aider une nouvelle équipe, et c’est aussi ce qu’il souhaitait faire, alors nous avons signé.

Vous étiez-vous déjà rencontrés avant ces discussions ? 

Matsuda Quasiment jamais. Evidemment, s’agissant d’un créateur célèbre, mes équipes le connaissaient bien et m’ont vivement recommandé de le rencontrer. Alors c’est ce que j’ai fait.

Je me permets de vous poser la question devant lui… Quelle impression vous a t-il fait ?

Matsuda  C’était un chic type !

Baba Je vous remercie (rires).

Baba Quand on a abordé la création du jeu, M. Matsuda m’a dit qu’il me faisait confiance et qu’il me laisserait développer ma vision. En revanche je devais aussi m’occuper de gérer et former une nouvelle équipe. Cette nouvelle équipe pourrait devenir un nouvel étendart pour Square Enix. Je poursuis donc cette mission de recrutement, formation et accompagnement des nouveaux dévelopeurs au sein de la société.

Studio Istolia

Question simple : Comment ont réagi les employés de Square Enix à votre arrivée ?

Matsuda Il est arrivé normalement le jour de son entrée dans la société, je lui ait « voilà ton bureau », et il s’est assis. C’est alors que tous ceux qui passaient par là se demandaient « Mais qu’est-ce qu’il fait là ?! »

(Eclats de rires)

Matsuda Ils étaient tous choqués !

Il y a de quoi (rires)

Baba  J’ai changé de place depuis, mais au début, j’étais assis juste devant le bureau du président. Je connaissais bien les chefs de chaque département, et quand ils venaient attendre près de moi pour une réunion avec le président, il me disaient « Mais que fais-tu ici ?! » ou encore « Tu sais que seuls les employés sont autorisés dans cette zone ! » (rire)

Ils devaient sûrement ecarquiller des yeux en vous voyant. L’information a finalement circulé en interne.

Baba  Cela m’a permis d’économiser les présentations officielles (rires).

●Le Studio Istolia est un groupe d’artisans façoneurs de récits

Parlez-nous de la création du studio.

Matsuda Comme vous le savez, chez Square Enix il y a plusieurs départements business, gérées par des équipes différentes. En ce qui concerne M. Baba, il n’appartient à aucune d’entre eux, je voulais qu’il contribue d’une façon différente. Au lieu de lui confier un département, j’ai préféré qu’il soit à la tête de son propre studio de développement. En 2014, nous avons fondé Tokyo RPG Factory et de la même façon, je voulais qu’il puisse donner vie à sa nouvelle franchise sans concessions au sein de ce studio indépendant, tout en appartenant au groupe Square Enix.

En d’autres termes, vous avez choisi de créer une nouvelle société, plutôt qu’un nouveau département

Matsuda Tout à fait. C’est une sorte de Venture au sein du même groupe. C’est aussi le cas de Tokyo RPG Factory, mais je pense qu’en donnant son indépendance et son nom au studio, avec un directeur et un producteur de renom, cela permet de mieux faire ressortir la personnalité et la créativité.

Y avait-il une volonté du studio de faire ressortir l’image de marque ?

Matsuda A vrai dire, je pense qu’il faut se focaliser sur la marque du jeu avant tout. Cela dit si de nombreux créateurs se rassemblent au sein d’un studio et qu’il est préférable de miser sur le nom du studio, je pense que c’est la chose à faire.

Cela représente aussi un nouveau défi pour Square Enix.

Matsuda Oui, en effet. L’organigramme est en constante évolution et il faudra l’adapter de la meilleure façon qui soit. Dans notre cas, M. Baba est chargé de recruter des talents et des négociations extérieures, j’ai donc souhaité donner plus de souplesse afin de faciliter les choses.

Hideo Baba sera donc le représentant du nouveau studio.

Matsuda C’est exact.

Comment s’appelle le Studio ?
Baba STUDIO ISTOLIA

Qu’est-ce que cela signifie ?

Baba Chez Square Enix, la philosophie est de contribuer au bonheur du monde à travers les meilleurs récits. Jusqu’ici je créais moi-même des jeux dont l’histoire joue un rôle central, j’ai donc voulu intégrer le nom « Histoire » dans le nom du studio. « Istolia » signifie « Histoire » en Grec. En rajoutant « Studio », je voulais appuyer le côté « artisans façonneurs de récits ». M. Matsuda me laissait carte blanche pour décider du nom du studio.
On apperçoit comme une mascotte dans le logo ?

Baba Oui, en fait quand j’ai discuté avec Toshiyuki Itahana (Character design sur la série Chocobo et d’autres projets), je lui ai dit « Voilà le genre de société que j’aimerais fonder », « une société qui représente Square Enix à travers la création d’une nouvelle IP », en lui expliquant que c’est la raison pour laquelle j’avais donné le nom Istolia au studio, il m’a répondu, « dans ce cas, il faudrait un design d’un enfant dragon, symbole de la fantaisie », et il m’a dessiné ce logo. Le Studio Istolia travaille avec les équipes de Square Enix et avance pas à pas vers son aventure. Je suis  vraiment reconnaissant de cette relation de soutien et de fusion qui existe entre nous. Au passage, ce dragon cache plusieurs secrets. Par exemple, sur l’illustration qui a servi de base à ce dessin, on voit une sorte d’emblème au niveau du front.

En effet, on le voit.

Baba Quand il grandira, on peut imaginer que sa corne va pousser et en sortir.

Intéressant !

Baba Une fois qu’il aura grandi, sa grande corne transpercera le ciel. Ses petites ailes aussi grandiront, un peu à l’image du Studio Istolia, qui va s’ouvrir vers le monde et grandir, voilà tout ce que représente ce dragon.

Passionnant ! Vous avez pensé à tout !

Baba Les couleurs bleues aussi représentent l’éventail infini des possibilités à venir pour ce studio, dont l’équipe va traverser des espaces aussi grands que l’immensité du ciel. Voilà pourquoi ce dragon est notre logo.

Comment s’appelle ce petit dragon ?

Baba On n’a pas encore décidé de son nom avec mon équipe (rires)

Apparaîtra t-il dans un jeu ?

Baba Je ne sais pas encore. Nous en avons discuté avec l’équipe et nous demandons s’il pourrait faire une apparition en tant que mascotte ? Toutefois, en tant que personnage représentant la société, cela peut nuire à l’univers du jeu donc à utiliser avec précaution. Personnellement j’aimerais qu’il apparaisse. C’est important d’avoir une mascotte dans une nouvelle IP.

En effet.

Baba A vrai dire, au moment même ou ce logo a été terminé, je me suis mis en tête de l’utiliser un jour comme mascotte, et les idées fusent dans ma tête (rires)

Cette mascotte est le symbole même qu’une histoire va naître à partir de là.

Baba Exactement.

Sans doute parce qu’il a été dessiné par Itahana, on sent la patte Square Enix dans ce style.

Baba On ressent la douceur et le style unique de Itahana dans ces traits. Les thèmes principaux de mon jeu en cours de développement sont justement la douceur et la tendresse. Loin des ambiances stressantes, j’aimerais que les gens aient envie de se plonger dans ce monde doux et rassurant en rentrant chez eux. Voilà le genre de jeu que j’ai envie de créer.

 

Voilà, on espère que cette interview exclusive de Hideo Baba, fondateur du Studio Istolia et du projet Prelude Rune vous aura plu ! On garde un oeil sur ce beau projet annoncé. En attendant n’hésitez pas à retrouver nos autres interview !

SUR LE MÊME THEME