Archives de catégorie : Les créateurs légendaires

Monsterboy and the Cursed Kingdom arrive cet été sur PS4 et Switch

Monsterboy and the Cursed Kingdom, la suite originale inspirée du légendaire Wonderboy trouve enfin une date de sortie. Il faudra encore patienter plusieurs mois jusqu’à l’été 2018.

Annoncé il y a maintenant plus de quatre ans, le projet initialement connu sous le nom de Flying Hamster 2 a finalement pris une directement toute autre en suivant les traces du mythique Wonderboy et a su rassembler les fans de la franchise autour du monde avec son nouveau concept fusionnant créativité française et talent japonais.

Monster_Boy_Switch

Un garçon monstre

Ce sublime jeu de plateforme coloré et mignon à souhait nous met dans la peau de Jin, un jeune héros au cheveux bleus qui va braver les dangers dans les contrées diverses de l’univers du jeu. Supervisé par Ryuichi Nishizawa lui-même (créateur de Wonderboy), le jeu reprend le système qui a fait la renommée de la série. Il peut ainsi se transformer en plusieurs animaux, chacun avec sa capacité particulière qui lui permettra de progresser dans les niveaux.

Un jeu fait à la main

Développé par le studio français Game Atelier et édité par FDG Entertainment, Monsterboy and the Cursed Kingdom se veut avant tout une oeuvre d’art travaillée à la main.

Décors sublimes et colorés, animations des personnages travaillées avec minutie, gameplay affiné… Par ailleurs, il brille d’une renommée internationale grâce à la participation de grands créateurs japonais, dont les compositeurs Yuzo Koshiro, Motoi Sakuraba (Star Ocean, Valkyrie Profile), Michiru Yamane (Castlevania), mais aussi Haruka Shimotsuki (chanteuse).

Monster_Boy_Switch_3

Il a d’ailleurs subi un relooking complet il y a peu, les personnages bénéficiant désormais d’animations traditionnelles, pour un rendu encore plus qualitatif.  Les personnages sont désormais plus gros et seront mieux animés. Il ne fait aucun doute que la sortie précédente de l’excellent remake de Wonderboy: The Dragon’s Trap (par Lizardcube) a mis beaucoup de pression à l’équipe. L’attente est désormais à son comble.

Futur roi de la Switch ?

Annoncé actuellement sur PS4 et Nintendo Switch (suite à un sondage), Monsterboy and the Cursed Kingdom devrait rapidement se placer parmi les meilleurs jeux de la console de par son style et son gameplay parfaitement adapté.  Reste maintenant à connaître la date exacte de sortie et à espérer que la version physique sera également disponible en Europe, avec une édition collector qui saura mettre en valeur l’univers du jeu.

Monsterboy2018

 

Vidéo de gameplay Monsterboy and the Cursed Kingdom

[Artbook] Demizu Posuka, l’étoile montante du Japon !

Demizu Posuka, ce nom ne vous dit peut-être rien, il s’agit du pseudonyme d’un illustrateur japonais au talent exceptionnel. Illustrateur, mangaka et assez mystérieux, je vous invite à découvrir son univers fantastique avec la sortie de son Artbook « Art of Demizu Posuka ».

Je n’avais jamais entendu parler de Demizu Posuka jusqu’au jour où je découvrais sur Twitter de superbes illustrations.

Posuka Demizu
La seule « photo » de profil connue de l’artiste

Demizu Posuka est un illustrateur japonais dont on ne connaît que le pseudonyme et quelques informations basiques comme sa date de naissance (1988) et sa participation à divers projets mineurs comme la publication d’un mini-manga dans la revue Korokoro Comics ou dans le Shukan Shonen Sunday. Son travail commençait à être reconnu, puisqu’il a par la suite fait quelques illustrations pour Bandai et d’autres commandes diverses. En réalité, il semble protéger son identité, aucune photo n’existe,  un peu comme l’illustre maître Akira Toriyama qui a cessé définitivement d’apparaître dans les médias depuis le début des années 90.

Aperçu du talent de Demizu Posuka

Son style est très particulier, puisqu’il passe d’un univers assez sombre, fantastique et intemporel à un style beaucoup plus coloré, joyeux avec beaucoup d’aisance. On retrouvera notamment ces superbes tons de bleu qui donnent une saveur particulière à ses dessins marins. Ses personnages ont tendance à se ressembler, je dirais que le character design n’est pas forcément son meilleur atout. Il est extrêmement doué pour créer un univers, et donner vie à un lieu.

Puisqu’une image parle mieux que mille mots (et que, avouons-le, c’est beaucoup plus simple à rédiger !) , voici une petite sélection des illustrations coup de coeur.

Par certains traits, on croirait retrouver la simplicité et la fraîcheur du style de Akira Toriyama, par d’autres on le sent inspiré par des styles plus confus et complexes. Bref, place aux images !

Demizu Posuka

 

Demizu Posuka

 

 

 

Demizu Posuka

Demizu Posuka

Art of Demizu Posuka

 

Art of Demizu Posuka

Art of Demizu Posuka

On remarque pour particularité le contraste saisissant entre des dessins optimiste et joyeux qui sont riches en bleu et ceux plutôt apocalyptiques et dépressifs qui sombrent dans les tons profonds du rouge et orange.

Demizu Posuka le Mangaka

Depuis quelque temps, Demizu Posuka est l’illustrateur du manga à succès Yakusoku no Neverland. (The Promised Neverland).

Yakusoku Neverland Manga

 

Emma et ses amis ont la belle vie dans l’orphelinat où ils vivent.

Même si les règles sont strictes, leur responsable est sympathique.

Mais pourquoi n’ont-ils jamais le droit de sortir du lieu ?

 

Une histoire absolument passionnante d’enfants qui tentent d’échapper à un orphelinat un peu spécial… Le manga est prévu en France dès 2018 chez Kaze Manga.

 

Demizu Posuka : Son nouvel Artbook est dispo

Etant tombé amoureux de son style unique, j’ai donc rapidement continué mes recherches pour en savoir plus sur son univers.

Et comble du bonheur, un splendide Artbook intitulé The Art of Demizu Posuka est sorti tout récemment ! La réputation de Demizu Posuka monte en flèche et à coup sûr, on ne parlera plus que de lui dans un ou deux ans !

Je vous recommande donc vivement son super artbook dispo sur Amazon pour une trentaine d’euros.
Il est imprimé sur un papier de qualité, les couleurs ressortent très bien, chaque page pourrait faire une tableau à accrocher sur mon mur ! (OK je suis un gros fan ^^)

Un artbook d’excellente qualité, qui compile bon nombre d’illustrations colorées et toujours plus inventives.

Sans aucun doute le meilleur achat Artbook de cette année. Vous pouvez l’acheter les yeux fermés (n’oubliez-pas de les ouvrir ensuite pour profiter des dessins !)

Art of Demizu Posuka
Artbook Demizu Posuka http://amzn.to/2iRvoDA

J’espère que cette découverte vous aura plu et que comme vous allez dévorer chaque nouvelle illustration de Demizu Posuka !

[INTERVIEW] Studio Istolia : Hideo Baba s’exprime !

L’annonce a fait trembler le monde des RPG ! Hideo Baba, producteur de la série Tales of chez Bandai Namco Entertainment a quitté ses fonctions pour fonder un nouveau studio nommé « Istolia » en collaboration avec Square Enix. Une nouvelle usine à rêve est-elle née avec le Studio Istolia ?

Désireux de poursuivre de nouveaux rêves et d’être à la tête de son propre studio (Le studio Istolia), Hideo Baba nous dévoile de nombreuses anecdotes dans cette interview conduite par le journal Famitsu et traduite par nos soins.

Annoncée le 21 février 2017, la création du Studio Istolia s’accompagne aussi de l’annonce d’un premier titre emblématique : « Project Prelude Rune« .

Voici donc l’interview des deux hommes clés derrière ce tout nouveau studio dédié aux RPG !

Studio Istolia

▲Le CEO de Square Enix Matsuda Yôsuke (à gauche) , et le CEO du Studio Istolia, Hideo Baba (à droite)

● »J’ai décidé de relever un nouveau défi avec Square Enix »

Voilà une photo pour le moins raffraîchissante.

Matsuda  Vous trouvez (rires)

Le fait de voir M. Baba ici même est assez surprenant (rires)

Baba Il est vrai que d’un point de vue extérieur, c’est ce qu’on doit ressentir.

J’ai de nombreuses questions à vous poser, mais j’aimerais commencer par vous demander comment vous êtes arrivé chez Square Enix

Baba Il y a eu de nombreux tournants dans ma vie de créateur. Dans mon précédent poste, on m’avait confié une IP très importante, mais au fond de moi, j’ai toujours voulu aller plus loin en proposant aux joueurs de profiter de cet univers même en dehors du jeu. Par exemple, en organisant des festivals ou des concerts, ou bien encore en proposant des cafés originaux, où les fans peuvent se rencontrer et discuter de leur passions…. C’est ainsi que j’ai pu installer les fondements d’un business en dehors du jeu lui-même autour d’une IP. C’est alors que j’ai eu comme un déclic, je me suis dit qu’il était peut-être temps de passer le relais à une équipe plus jeune et leur laisser gérer cette IP. J’ai donc quitté mes fonctions au moment opportun et choisi de poursuivre ma route.

Intéressant.

Baba Vu de l’extérieur, Square Enix évoque immédiatement le « RPG ». En d’autres termes, j’avais l’image d’une société qui apporte toute son attention à l’histoire des jeux, et où les jeux sont conçus avec une extrême rigueur. Quand je me suis demandé combien de jeux je pourrais encore réaliser, j’ai fini par me dire qu’il était temps d’aller relever de nouveaux défis au sein du véritable fief des RPG. J’ai donc frappé à la porte de Square Enix, pour tout recommencer de zéro. C’était en octobre de l’année dernière. Je suis maintenant entouré et soutenu par le président Matsuda et bien d’autres dans la création d’une toute nouvelle IP.

Aviez-vous une forte volonté de créer des jeux chez Square Enix depuis votre départ ? 

Baba Quand on parle de RPG, et surtout de JRPG, le professionnalisme du groupe Square Enix vient tout de suite à l’esprit.  J’avais déjà l’occasion de rencontrer et discuter avec de nombreux créateurs lorsque j’occupais mon précédent poste, mais c’est différent quand on travaille concrètement sur le projet. J’avais vraiment envie de voir ce que j’étais capable de créer, en me lançant corps et âme dans un environnement complètement nouveau.

Vous avez du être approché par de nombreux autres éditeurs… ?

Baba J’avais défini un but clair et précis. Il fallait un environnement où je pouvais dépasser mes limites, et cela supposait que de nombreux vétérans s’y trouvaient. Je ne veux pas dire par là que cela était impossible dans ma précédente position.

Vous avez donc approché Square Enix par la grande porte ?

Baba En effet. J’avais déjà eu des propositions par le passé via des connaissances, mais je voulais travailler directement avec le président Matsuda, qui renvoyait fortement l’image d’un homme qui prend soin des créateurs.

Quelle a été votre réaction, M. Matsuda, quand M. Baba vous a proposé sa candidature ?

Matsuda Il y a de nombreuses équipes chez Square Enix, mais quand on nous propose un tout nouveau RPG, ça ne se refuse pas. On en veut toujours plus !

Un projet qui pourrait devenir un nouveau pillier. C’est toujours souhaitable, en effet.

Matsuda Quand un homme de la trempe de Hideo Baba vient vous voir pour offrir son savoir-faire, il n’y a aucune raison de refuser. J’aimerais lui confier en même temps que la création de sa nouvelle IP, la création et la formation d’une nouvelle équipe talentueuse.

C’est en effet très important. Cela va aussi apporter du sang neuf à l’entreprise.

Matsuda C’était l’une des conditions pour que je valide son entrée chez nous, il devait former et aider une nouvelle équipe, et c’est aussi ce qu’il souhaitait faire, alors nous avons signé.

Vous étiez-vous déjà rencontrés avant ces discussions ? 

Matsuda Quasiment jamais. Evidemment, s’agissant d’un créateur célèbre, mes équipes le connaissaient bien et m’ont vivement recommandé de le rencontrer. Alors c’est ce que j’ai fait.

Je me permets de vous poser la question devant lui… Quelle impression vous a t-il fait ?

Matsuda  C’était un chic type !

Baba Je vous remercie (rires).

Baba Quand on a abordé la création du jeu, M. Matsuda m’a dit qu’il me faisait confiance et qu’il me laisserait développer ma vision. En revanche je devais aussi m’occuper de gérer et former une nouvelle équipe. Cette nouvelle équipe pourrait devenir un nouvel étendart pour Square Enix. Je poursuis donc cette mission de recrutement, formation et accompagnement des nouveaux dévelopeurs au sein de la société.

Studio Istolia

Question simple : Comment ont réagi les employés de Square Enix à votre arrivée ?

Matsuda Il est arrivé normalement le jour de son entrée dans la société, je lui ait « voilà ton bureau », et il s’est assis. C’est alors que tous ceux qui passaient par là se demandaient « Mais qu’est-ce qu’il fait là ?! »

(Eclats de rires)

Matsuda Ils étaient tous choqués !

Il y a de quoi (rires)

Baba  J’ai changé de place depuis, mais au début, j’étais assis juste devant le bureau du président. Je connaissais bien les chefs de chaque département, et quand ils venaient attendre près de moi pour une réunion avec le président, il me disaient « Mais que fais-tu ici ?! » ou encore « Tu sais que seuls les employés sont autorisés dans cette zone ! » (rire)

Ils devaient sûrement ecarquiller des yeux en vous voyant. L’information a finalement circulé en interne.

Baba  Cela m’a permis d’économiser les présentations officielles (rires).

●Le Studio Istolia est un groupe d’artisans façoneurs de récits

Parlez-nous de la création du studio.

Matsuda Comme vous le savez, chez Square Enix il y a plusieurs départements business, gérées par des équipes différentes. En ce qui concerne M. Baba, il n’appartient à aucune d’entre eux, je voulais qu’il contribue d’une façon différente. Au lieu de lui confier un département, j’ai préféré qu’il soit à la tête de son propre studio de développement. En 2014, nous avons fondé Tokyo RPG Factory et de la même façon, je voulais qu’il puisse donner vie à sa nouvelle franchise sans concessions au sein de ce studio indépendant, tout en appartenant au groupe Square Enix.

En d’autres termes, vous avez choisi de créer une nouvelle société, plutôt qu’un nouveau département

Matsuda Tout à fait. C’est une sorte de Venture au sein du même groupe. C’est aussi le cas de Tokyo RPG Factory, mais je pense qu’en donnant son indépendance et son nom au studio, avec un directeur et un producteur de renom, cela permet de mieux faire ressortir la personnalité et la créativité.

Y avait-il une volonté du studio de faire ressortir l’image de marque ?

Matsuda A vrai dire, je pense qu’il faut se focaliser sur la marque du jeu avant tout. Cela dit si de nombreux créateurs se rassemblent au sein d’un studio et qu’il est préférable de miser sur le nom du studio, je pense que c’est la chose à faire.

Cela représente aussi un nouveau défi pour Square Enix.

Matsuda Oui, en effet. L’organigramme est en constante évolution et il faudra l’adapter de la meilleure façon qui soit. Dans notre cas, M. Baba est chargé de recruter des talents et des négociations extérieures, j’ai donc souhaité donner plus de souplesse afin de faciliter les choses.

Hideo Baba sera donc le représentant du nouveau studio.

Matsuda C’est exact.

Comment s’appelle le Studio ?
Baba STUDIO ISTOLIA

Qu’est-ce que cela signifie ?

Baba Chez Square Enix, la philosophie est de contribuer au bonheur du monde à travers les meilleurs récits. Jusqu’ici je créais moi-même des jeux dont l’histoire joue un rôle central, j’ai donc voulu intégrer le nom « Histoire » dans le nom du studio. « Istolia » signifie « Histoire » en Grec. En rajoutant « Studio », je voulais appuyer le côté « artisans façonneurs de récits ». M. Matsuda me laissait carte blanche pour décider du nom du studio.
On apperçoit comme une mascotte dans le logo ?

Baba Oui, en fait quand j’ai discuté avec Toshiyuki Itahana (Character design sur la série Chocobo et d’autres projets), je lui ai dit « Voilà le genre de société que j’aimerais fonder », « une société qui représente Square Enix à travers la création d’une nouvelle IP », en lui expliquant que c’est la raison pour laquelle j’avais donné le nom Istolia au studio, il m’a répondu, « dans ce cas, il faudrait un design d’un enfant dragon, symbole de la fantaisie », et il m’a dessiné ce logo. Le Studio Istolia travaille avec les équipes de Square Enix et avance pas à pas vers son aventure. Je suis  vraiment reconnaissant de cette relation de soutien et de fusion qui existe entre nous. Au passage, ce dragon cache plusieurs secrets. Par exemple, sur l’illustration qui a servi de base à ce dessin, on voit une sorte d’emblème au niveau du front.

En effet, on le voit.

Baba Quand il grandira, on peut imaginer que sa corne va pousser et en sortir.

Intéressant !

Baba Une fois qu’il aura grandi, sa grande corne transpercera le ciel. Ses petites ailes aussi grandiront, un peu à l’image du Studio Istolia, qui va s’ouvrir vers le monde et grandir, voilà tout ce que représente ce dragon.

Passionnant ! Vous avez pensé à tout !

Baba Les couleurs bleues aussi représentent l’éventail infini des possibilités à venir pour ce studio, dont l’équipe va traverser des espaces aussi grands que l’immensité du ciel. Voilà pourquoi ce dragon est notre logo.

Comment s’appelle ce petit dragon ?

Baba On n’a pas encore décidé de son nom avec mon équipe (rires)

Apparaîtra t-il dans un jeu ?

Baba Je ne sais pas encore. Nous en avons discuté avec l’équipe et nous demandons s’il pourrait faire une apparition en tant que mascotte ? Toutefois, en tant que personnage représentant la société, cela peut nuire à l’univers du jeu donc à utiliser avec précaution. Personnellement j’aimerais qu’il apparaisse. C’est important d’avoir une mascotte dans une nouvelle IP.

En effet.

Baba A vrai dire, au moment même ou ce logo a été terminé, je me suis mis en tête de l’utiliser un jour comme mascotte, et les idées fusent dans ma tête (rires)

Cette mascotte est le symbole même qu’une histoire va naître à partir de là.

Baba Exactement.

Sans doute parce qu’il a été dessiné par Itahana, on sent la patte Square Enix dans ce style.

Baba On ressent la douceur et le style unique de Itahana dans ces traits. Les thèmes principaux de mon jeu en cours de développement sont justement la douceur et la tendresse. Loin des ambiances stressantes, j’aimerais que les gens aient envie de se plonger dans ce monde doux et rassurant en rentrant chez eux. Voilà le genre de jeu que j’ai envie de créer.

 

Voilà, on espère que cette interview exclusive de Hideo Baba, fondateur du Studio Istolia et du projet Prelude Rune vous aura plu ! On garde un oeil sur ce beau projet annoncé. En attendant n’hésitez pas à retrouver nos autres interview !

Yuzo Koshiro dévoile une musique démo à l’occasion des dix ans d’Etrian Odyssey

La série Etrian Odyssey fête déjà ses dix ans ! C’est à cette occasion que le compositeur Yuzo Koshiro (bien connu pour son travail sur Actraiser ou Shenmue) nous dévoile une des première démo composée pour le jeu avec un commentaire.

La série Etrian Odyssey (ou Sekaiju no Meikyu en japonais) fête déjà ses dix ans ! Forte de cinq épisodes et d’une popularité grandissante au Japon et dans le reste du monde, les créateurs lui dédient un hommage. C’est sur le réseau twitter avec le hashtag   que se dévoilent peu à peu divers détails intéressants sur la création de la série.

On y trouve par exemple de nombreux artworks des personnages de la série.

 

 

 

Anniversaire Etrian Odyssey
Illustration anniversaire Etrian Odyssey

 

C’est donc à cette occasion que le compositeur Yuzo Koshiro s’est décidé à réveler une musique démo soumise au producteur Kazuya Niino. On vous propose de l’écouter tout en lisant son commentaire pour le moins intéressant !

 

 

La mélodie correspond bien à l’idée que je me fais d’une musique de jeu. L’ambiance qui en ressort est aussi plutôt réussie. Cependant, elle risque de ne pas coller au premier niveau, j’aimerais donc ajouter quelques commentaires.

Le premier niveau est un lieu d’espoir et d’avenir construit pas à pas, où le joueur ouvre une première page, celle de son aventure. La musique colle bien aux concept arts, mais j’aimerais aussi qu’elle reflète cet état d’esprit du joueur.

J’ai l’impression que cette piste collerait parfaitement au niveau 4 (La forêt) par son côté mystique, éloigné du monde humain. J’ai trouvé qu’elle pourrait très bien exprimer cette ambiance d’un calme soudain qui évoque une ambiance mystique, comme on voit souvent dans les films d’aventure.

 

 

Les informations se succèdent sur le fil Twitter dédié aux dix ans du jeu, si vous êtes fan de la série, n’hésitez pas à vous y rendre !

Si vous aviez manqué les musiques inédites de la compositrice Yoko Shimomura, vous pouvez toujours les écouter ici !

 

Anniversaire Etrian Odyssey Anniversaire Etrian Odyssey Anniversaire Etrian Odyssey Anniversaire Etrian Odyssey

Le cadeau spécial de Yoko Shimomura !

La compositrice Yoko Shimomura, connue pour son fabuleux travail sur Kingdom Hearts nous offre un petit cadeau sympathique !

C’est une habitude, voire même une tradition chez certains compositeurs japonais. Tous les ans, pour remercier ses fans, la compositrice offre sur son blog l’écoute d’une piste complètement inédite de sa composition. Cette année encore, le cadeau de noël de Yoko Shimomura sonnera comme un délicieux repas de fête aux oreilles des fans.

Après nous avoir régalés avec une OST quasi-parfaite pour Final Fantasy XV, la compositrice derrière Street Fighter 2, Legend of Mana et la série Kingdom Hearts nous fait une dernière démonstration de son talent.

La piste en question est une courte pièce pour piano. D’après la compositrice « elle n’a pas pu être terminée à temps, donc, elle s’arrête en cours de route ! ». Cependant, elle tient toujours à remercier chaleureusement ses nombreux fans qui la soutiennent et admirent son travail. Ce morceau fait partie d’une série de musiques écrites par Yoko Shimomura et qui pourrait sortir un jour sous la forme d’un album piano solo.

Alors que l’OST de Final Fantasy XV est tout juste sortie au Japon et qu’un album arrangé pour piano vient même d’être annoncé, quoi de plus normal finalement que d’écouter ce petit solo de piano rafraîchissant ?

 

 

 

Allez puisqu’on est vraiment sympa, voici la musique qu’offrait Yoko Shimomura à la même époque il y a maintenant dix ans sur son blog ! Très belle et mélancolique.

Attention quand même !

Merci de respecter le droit d’auteur de Yoko Shimomura (Pas d’utilisation de la musique sans autorisation, pas de mise en ligne youtube, etc). On termine sur une autre info intéressante. Saviez-vous que Yoko Shimomura travaillait actuellement sur un long métrage d’animation intitulé Hirune hime – shiranai Watashi no Monogatari  ?

Voici le trailer.

Vous voulez plus de news inédites et introuvables ailleurs comme celle-ci ? Il y a encore une tonne de choses en stock (dont une interview passionnante des créateurs de Dragon Quest et Chrono Trigger) et qui n’attendent que votre soutien !

Comment nous soutenir ?

Likez notre page Facebook et partagez cet article ( pensez à vos amis fans qui n’en ont pas profité !). Et n’oubliez pas, pour les plus valeureux d’entre vous, il reste deux places de rédacteurs pour contribuer au site et rendre ainsi le web plus joyeux ! Rejoignez-nous !

Joyeuses fêtes à tous et à bientôt pour de nouvelles news rares made in Japan 🙂

 

Hironobu Sakaguchi : Le papa de Final Fantasy se met à la chanson

Hironobu Sakaguchi, le créateur légendaire de la série Final Fantasy a publié une vidéo dans laquelle il chante le thème ‘High Sky’ de Terra Battle.

C’est à l’occasion d’une émission Bar Hiso Alien que Hironobu Sakaguchi nous fait profiter de ses talents de chanteurs, non sans humour. En compagnie de Akiko Kawano et Nobuo Uematsu, il nous livre une version inédite de la chanson !