Little Witch Academia : Interview de Yoh Yoshinari

Little Witch Academia : Interview de Yoh Yoshinari

Suivez-nous !
Facebook
Facebook
Google+
http://www.gamisama.fr/little-witch-academia-interview-de-yoh-yoshinari/
RSS
EMAIL

La série Little Witch Academia, réalisée par Yoh Yoshinari arrive enfin (au Japon) à partir du 8 janvier 2017 à la télévision ! On en apprend plus dans cette interview de Yoh Yoshinari.

Tout a commencé en 2013. Le studio Trigger participait alors au programme sponsorisé par l’état japonais « Anime Mirai » qui permettait aux nouveaux talents de se faire connaître. C’est alors qu’est né Little Witch Academia. Conçu par Yoshinari Yoh et animé par son studio Trigger, l’histoire de cette petite sorcière maladroite a connu un grand succès international, à travers deux court-métrages d’excellente facture.  Le premier a été diffusé gratuitement sur Youtube et a permis de conquérir le coeur des fans du monde entier. Le second opus voyait le jour après une campagne Kickstarter très fructueuse en 2015. C’est donc tout naturellement que le studio Trigger poursuit l’aventure magique avec cette toute nouvelle série dont on nous parle dans cette interview de Yoh Yoshinari réalisée par le site animeanime.jp.

Little Witch Academia TV

Série TV  Little Witch Academia

Plus de détails sur la fiche de la série.
Diffusion sur Netflix à partir du 09 janvier 2017 (Japon)
Site officiel de la série : http://tv.littlewitchacademia.jp

Interview de Yoh Yoshinari

Interview de Yoh Yoshinari Little Witch

Yoh Yoshinari

(traduction : Gamisama.fr)

■ »Il y a tellement de choses que j’aimerais faire, mais il n’y a pas assez de place. »

Dans la série TV, on retrouve Akko, Lotte et Suzie à la rentrée de l’école de magie Luna Nova. Il ne s’agit donc pas d’une suite des précédents court-métrages. Pourquoi avoir tout repris à zéro ?

Yoh Yoshinari 
Dans les précédents films, nous n’avions crée que l’environnement nécessaire pour raconter l’histoire, mais on n’expliquait pas vraiment dans quel monde elle se déroulait. Il valait donc mieux tout reprendre proprement du début. Jusqu’ici j’étais seul à prendre toutes les décisions, mais cette fois-ci, il a fallu mettre beaucoup de choses en commun avec l’équipe, car sans l’élaboration d’un background très détaillé du monde, impossible de faire des épisodes de trente minutes.

Quelles sont les thématiques abordées dans cette nouvelle série ?

 Yoh Yoshinari
Le point fondamental était de se demander quel genre d’epreuves on allait faire vivre à Akko. C’est à partir de cela qu’on a construit le scénario.

On retrouve d’ailleurs les personnages de Amanda et Yasminka (apparues dans Little Witch Academia – The Magic Parade)

Interview de Yoh Yoshinari
 Yoh Yoshinari
En effet. J’avais même prévu de faire des épisodes qui seraient dédiés à Amanda et les autres filles, mais l’histoire tournant principalement autour de Akko, ça a été difficile à implémenter. Il y a tellement de choses que j’aimerais faire, mais il n’y a pas assez de place.

Ayant pu voir un extrait, on constate que le rythme de progression est incroyablement fort, les images regorgent de détails riches, on en prend vraiment plein la vue. Malgré tout cela, ce n’était pas suffisant ?

 Yoh Yoshinari
Absolument pas. Et encore, j’ai du sacrifier de nombreux éléments. Je déborde peut-être trop d’énergie (rires)
Little Witch Academia TV

Y a t-il eu des différences lors du passage du format court-métrage à une série TV ?
 Yoh Yoshinari
Je souhaitais m’adresser à un public d’enfants, un peu comme la série Nintama Rantarô. J’espère avoir réussi. Chez Trigger, nous n’avions pas encore de série animée destinée aux enfants, et c’était aussi une façon de montrer qu’on était capable de produire une grande variété de séries. Les séries Kill la Kill et Gurren Lagann étaient intéresantes pour leur côté original et à contre-courant, mais j’ai voulu aller dans une autre direction. Je souhaite faire de Little Witch Academia une série ouverte, qui s’adresse à un plus large public.

Comment avez-vous procédé pour créer un anime qui touche aussi bien les enfants que les adultes ?
 Yoh Yoshinari
Lorsqu’on réfléchit à comment surprendre les spectateurs, on tente de créer des retournements de situations complètement innatendus, cela rajoute du piment tout en répondant aux attentes. Vous pouvez prendre Gurren Lagann de Hiroyuki Imaishi pour vous faire une idée de ce concept. C’est ce qui fonctionne le mieux, il y a un côté malicieux derrière, qui, je pense, reste dans les mémoires. Ensuite il faut se poser la question de comment équilibrer tout ça. Si la trame de l’histoire se présente sans surprise, on s’ennuie vite, mais il ne faut pas apporter non plus trop de rebondissements fracassants. C’est donc une question de dosage de tous ces ingrédients.

Takafumi Hori, qui avait participé à la création de Little Witch Acadamedia (Anime Mirai 2013) se retrouve animateur principal sur cette série. Quel est son rôle exact ?

Yoh Yoshinari 
Il ne s’occupe pas du clean-up général, il est plutôt en charge des scènes clés. C’est important d’avoir des gens capables de dessiner des scènes complexes.

De quelles genre de scènes s’agit-il ? Parlez-vous des mouvements éblouissants quand la magie est utilisée ?
Yoh Yoshinari 
En fait, ces mouvements tout droit sortis de l’imagination sont faciles à dessiner. Ce sont ceux que tout le monde connaît, comme la façon de marcher d’un cheval ou d’une souris qui sont nettement plus difficiles. Les talents capables d’exprimer beaucoup de choses, et ceux capables de tout dessiner sont des perles rares indispensables sur une série animée. En tant que réalisateur, je ne peux pas mettre la main à la pâte. Je dois donc déléguer toutes les parties que j’avais déjà dessinées précédemment, et c’est à Takafumi Hori que je l’ai confié.

Little Witch Academia TV
Ressentez-vous une frustration de pas dessiner directement ?

 Yoh Yoshinari
Il y a un peu de cela, mais j’apprécie beaucoup de voir travail que j’ai confié à d’autres se réaliser. Il arrive aussi que je trouve des expressions amusantes que je n’aurais pas pu dessiner moi-même. A l’époque du Anime Mirai, il s’agissait d’un projet ayant pour but de transmettre un savoir-faire, mais cette fois c’est une expérience encore différente. Pour une série animée, on n’a tout simplement pas le choix que de déléguer, tant il y a du travail à fournir (rires). J’aimerais que cela permette aussi à de jeunes talents de se former. Il n’est pas vraiment question ici de réaliser mon oeuvre idéale.

J’ai cru comprendre que Hiroyuki Imaishi faisait partie du staff initial sur cette série ?

Yoh Yoshinari 
Hiroyuki Imaishi est en charge du storyboard. Il a un style captivant car ce qu’il crée est toujours doté d’un excellent rythme et d’une pointe d’élements chocs, je compte donc sur lui. Les épisodes dont il a été en charge un rythme deux plus intense que les autres (rires). Imaginez le ressenti de Uchū Patrol Luluco mais condensé dans un épisode de 30 minutes ! ça risque d’être dur à suivre ! J’ai aussi laissé oeuvrer Masayuki et Hiroaki Sakurai, connus pour leur goût du rythme intense sur certains épisodes. Le storyboard de Masayuki était sans doute le plus chargé !

Une fine équipe participe à la série. Il me semble que vous étiez parti en Angleterre après Little Witch Academia – The Magic Parade, pour chercher l’inspiration ?

 Yoh Yoshinari
Oui, je dirais plutôt que c’était une grande ballade pour mieux ressentir l’atmosphère locale (rires). Nous sommes allé à Edinbourgh, Londres, Oxford et Cotswolds. C’est une île comme le Japon, mais il y a beaucoup moins de montagnes, j’ai été surpris par le fait que les villes comportent peu de dénivelés. Ensuite, cela peut sembler évident, mais il  a beaucoup d’anciens bâtiments construits en pierres. Au Japon, on remplace beaucoup les anciennes constructions par de nouvelles complètement différentes, mais en Angleterre, j’ai ressenti qu’ils recherchaient plus à construire en préservant le cadre et en gardant l’atmosphère du lieu.

Source:  http://s.animeanime.jp/

On espère que cette interview de Yoh Yoshinari vous aura intéressé et que vous apprecierez cette nouvelle série à venir prochainement sur Netflix ! (on espère en Europe aussi très vite)

A bientôt sur notre site pour de nouvelles interview traduites du japonais !

SUR LE MÊME THEME