Archives de catégorie : NEWS

Retrouvez toute l’actualité des jeux japonais

L’artbook Secret of Mana arrive en France !

La licence culte Secret of Mana se voit enfin doter d’un artbook digne de ce nom ! Riche d’un univers coloré et profond, la série Mana s’est fait connaître en France avec la sortie de Secret of Mana sur Super Nintendo en 1993.

Un artbook Secret of Mana, voilà une bien belle idée !

Connue sous le nom « Seiken Densetsu » au Japon, la série a commencé sur Gameboy, pour évoluer sur Super Nintendo, GBA, DS, puis Playstation, et enfin Playstation 2.

Drôle de hasard (ou pas !), c’est le label Mana Books qui se charge de nous le ramener en France. Déjà connu pour son fantastique travail sur l’encyclopédie de Final Fantasy ou encore le tout récent Artbook Dragon Quest, c’est donc un bel objet collector qui va venir se rajouter à nos bibliothèques.

Dédié à tous les jeux de la série Mana sortis à ce jour, c’est l’occasion de retrouver les plus belles illustrations de la série ainsi que des croquis inédits.

Cet artbook Secret of Mana retrace sur plusieurs centaines de pages les personnages, les illustrations officielles et les nombreux monstres qui parsèment les jeux. On y retrouvera aussi une interview exclusive des créateurs, inutile de dire que c’est donc un ‘must’ pour tout fan qui se respecte !

Art of Mana

Célébrez les 25 ans de la saga culte Mana !

 » Une guerre terrible secoua le monde et Mana sembla disparaître… Tel le reflux des marées, l’histoire se répète inlassablement…  »
Sword of ManaChildren of ManaHeroes of Mana, sans oublier Secret of Mana : la série culte d’action-RPG de Square Enix se dévoile pour la première fois dans un artbook inédit. Character design, environnements, key arts et une interview exclusive des directeurs, producteurs et game designersKôichi Ishii et Hiromichi Tanaka… Au fil des 208 pages, découvrez tout l’art de la série Mana au travers de centaines d’illustrations somptueuses tout droit sorties des archives de Square Enix !

Un artbook Secret of Mana de toute beauté

artbook-mana

 

Disponible dès le 6 Septembre 2018, l’artbook Secret of Mana est déjà en précommande sur Amazon pour 29,90 Euro.

Pour rappel, le jeu Secret of Mana a connu un remake sur PS4 et PsVita à découvrir sans attendre !

Allez-vous craquer ?

Le RPG Xenogears fête ses 20 ans en beauté

Xenogears, un nom qui résonne comme un lointain souvenir pour tout joueur qui a connu la Playstation et ses grands RPG. De nombreux créateurs en profitent pour divulguer quelques clichés inédits à l’occasion des 20 ans de la sortie du jeu.

Il y a vingt ans, sortait Xenogears, un RPG pas comme les autres, développé par Square, avec à sa tête Tetsuya Takahashi, dont on connaît bien sûr le travail récent (série Xenoblade).

Fête de la musique

C’est le compositeur Yasunori Mitsuda qui a ouvert le bal en annonçant un concert exceptionnel qui aura lieu en avril à Tokyo. Intitulé  » Xenogears 20th Anniversary Concert -The Beginning and the End-, il sera accompagné du groupe Anuna.  Yasunori Mitsuda, compositeur qui a donné naissance à l’une des OST les plus remarquées de son époque devrait revisiter les meilleurs thèmes réarrangés pour l’occasion. Evidemment, cela n’est confirmé que pour le Japon, et le reste du monde devra se contenter de la sortie des musiques nouvellement enregistrées prévues en avril.

Xenogears 20th anniversaire

L’introduction de Xenogears avait l’avantage de plonger le joueur directement dans l’ambiance unique du jeu, habile mélange de science-fiction et de philosophie complexe, partiellement mêlée de termes religieux. Tout ceci sortant de l’esprit de Tetsuya Takahashi.

Kumihiko Tanaka, où le trait de génie

Kumihiko Tanaka, le character designer de Xenogears, mais aussi de Xenosaga et Xenoblade Chronicles en a profité pour exhumer d’anciens croquis faits à l’époque.

Autant dire que certains sont absolument sublimes et mériteraient d’atterrir tout droit dans ma collection privée,avec une dédicace  dans une exposition pour les fans…

 

Pour les fans ardus, vous n’êtes pas sans ignorer qu’il existe un artbook très recherché nommé Xenogears Perfect Works. Ce dernier a été réédité récemment et se trouve désormais à un prix légèrement plus abordable qu’auparavant. Cette bible constitue le seul et unique moyen d’espérer comprendre un jour l’intégralité de l’oeuvre imaginée par Takahashi.

Perfect Works

Les musiques cultes de Streets of Rage de retour avec des inédits

Streets of Rage fait partie de ces jeux qui ont marqués toute une génération de joueurs, alors quand les musiques de Yuzo Koshiro reviennent dans un superbe package avec des inédits, on ne peut qu’applaudir !

Streets of Rage est un des premiers jeux de baston sorti sur Megadrive, à une époque où les télé n’étaient ni plates ni HD, où les manettes avaient des fils et on ne pouvait même pas sauvegarder ses parties ! Les plus jeunes ne peuvent qu’imaginer, les trentenaires se souviennent, eux, d’un jeu sorti il y a plus de vingt-cinq ans devenu culte en grande partie grâce à ses incroyables musiques qui poussaient les capacités de la machine à l’extrême. C’était la fameuse époque du « Sega c’est plus fort que toi ! »

streetofRage SegaStreets of Rage remake

L’OST de Streets of Rage : le travail d’un seul homme

Derrière cette ambiance unique, un homme, Yuzo Koshiro. Il est le compositeur et développeur qui était déjà connu pour son travail sur la série Ys ou encore Actraiser (Enix). Dans un de nos précédents articles, on vous parlait de son travail sur la série Etrian Odyssey. Souvent interrogé sur son travail, il explique avoir été fortement influencé par la musique House de l’époque pour créer ses compositions. Elles accompagnaient si bien l’action qu’elles sont restées intactes dans nos souvenirs de joueurs alors, quand les musiques sortent pour la première fois en version internationale (texte en français et anglais) avec un nouveau mastering, on ne peut que craquer !

 

STREETS_OF_RAGE_PERFECT_SOUNDTRACK

Streets of Rage – Un remaster réussi

C’est dans un tout nouveau packaging CD que cette bande-son culte ressort. En plus d’une qualité de finition exemplaire, cette réédition contient trois pistes entièrement inédites composées à l’époque mais jamais utilisées dans le jeu.  Mis en scène par Yuzo Koshiro en personne, le label Wayo Records frappe fort en annonçant ce CD comme le premier d’une collection « Retro Legends », et on est impatient d’en savoir plus sur les autres, à l’heure où les sorties vinyles sont devenues monnaie courante, il ne faut pas oublier que le CD reste un très beau support (surtout quand on veut écouter la musique en voiture !)

 

 

Vous pouvez vous procurer ce petit bijou pour 15€ sur le site officiel du label et vivement d’autres sorties de musiques légendaires.

On attend particulièrement une sortie de Zelda A Link to The Past,  Secret of Mana, ou encore d’autres jeux cultes comme Donkey Kong Country dont les musiques étaient sublimes.

Ni no Kuni II: Revenant Kingdom Edition Collector

Level 5 et Bandai Namco ont récemment annoncé la date de sortie de Ni no Kuni II: Revenant Kingdom. Prévu pour le 19 Janvier 2018, voyons ce que nous réserve l’édition collector.

Ni no Kuni II, La suite du RPG développé par Level 5 en collaboration avec une partie du studio Ghibli et le compositeur Joe Hisaishi arrive prochainement. De nombreux trailers disponibles sur internet montrent de somptueux graphismes et un univers enchanteur sur un gameplay legèrement plus nerveux et amélioré, nous voilà donc rassurés !

Ni-no-Kuni-II art

 

 Ni no Kuni II : La superbe édition collector

A l’heure où chaque jeu se targue d’avoir la plus belle édition collector, on peut dire que Ni no Kuni II: Revenant Kingdom frappe fort. en effet d’après les annonces de Bandai Namco voici le contenu exact de l’édition collector actuellement disponible en précommande:

Contenu version collector :

– Disque du jeu
– Diorama musical 20 cm de hauteur
– Steelbook exclusif
– Season Pass
– Artbook exclusif de 148 pages contenant des créations de Yoshiyuki Momose et de Level-5
– Thèmes musicaux composés par Joe Hisaishi sur disque vinyl
– Disque Blu-ray exclusif du Making-of

ni-no-kuni-collector

 

Voilà, donc, une édition collector de toute beauté, puisque une version vinyle des musiques et une splendide boîte à musique diorama des personnages sont proposés.

Notons également que la version américaine est complètement différente ! En effet, cette dernière a plutôt opté pour des objets cartonnés comme un diorama rotatif des personnages ainsi qu’une sélection des musiques sur CD. Finalement un contenu plus classique que pour la version européenne, nous sommes donc assez chanceux !

Concernant les musiquse, on ne connaît cependant pas encore le thème principal du jeu, composé par Joe Hisaishi, et n’en savons davantage sur la bande originale qui devrait être d’une grande qualité. Pour rappel, une version collector de l’OST sur 2 CD était sortie officiellement pour le premier épisode et contenant la fameuse chanson « Kokoro no Kakera » chantée par Mai Fujisawa, la fille du compositeur Joe Hisaishi ! Vous pouvez la commander en ligne ici.

Si elle est déjà en rupture un peu partout, la version collector du jeu Ni no Kuni II est encore disponible sur certains sites comme la Fnac. 

Plus que quelques mois avant de mettre la main dessus, patience donc !

 

[Artbook] Demizu Posuka, l’étoile montante du Japon !

Demizu Posuka, ce nom ne vous dit peut-être rien, il s’agit du pseudonyme d’un illustrateur japonais au talent exceptionnel. Illustrateur, mangaka et assez mystérieux, je vous invite à découvrir son univers fantastique avec la sortie de son Artbook « Art of Demizu Posuka ».

Je n’avais jamais entendu parler de Demizu Posuka jusqu’au jour où je découvrais sur Twitter de superbes illustrations.

Posuka Demizu
La seule « photo » de profil connue de l’artiste

Demizu Posuka est un illustrateur japonais dont on ne connaît que le pseudonyme et quelques informations basiques comme sa date de naissance (1988) et sa participation à divers projets mineurs comme la publication d’un mini-manga dans la revue Korokoro Comics ou dans le Shukan Shonen Sunday. Son travail commençait à être reconnu, puisqu’il a par la suite fait quelques illustrations pour Bandai et d’autres commandes diverses. En réalité, il semble protéger son identité, aucune photo n’existe,  un peu comme l’illustre maître Akira Toriyama qui a cessé définitivement d’apparaître dans les médias depuis le début des années 90.

Aperçu du talent de Demizu Posuka

Son style est très particulier, puisqu’il passe d’un univers assez sombre, fantastique et intemporel à un style beaucoup plus coloré, joyeux avec beaucoup d’aisance. On retrouvera notamment ces superbes tons de bleu qui donnent une saveur particulière à ses dessins marins. Ses personnages ont tendance à se ressembler, je dirais que le character design n’est pas forcément son meilleur atout. Il est extrêmement doué pour créer un univers, et donner vie à un lieu.

Puisqu’une image parle mieux que mille mots (et que, avouons-le, c’est beaucoup plus simple à rédiger !) , voici une petite sélection des illustrations coup de coeur.

Par certains traits, on croirait retrouver la simplicité et la fraîcheur du style de Akira Toriyama, par d’autres on le sent inspiré par des styles plus confus et complexes. Bref, place aux images !

Demizu Posuka

 

Demizu Posuka

 

 

 

Demizu Posuka

Demizu Posuka

Art of Demizu Posuka

 

Art of Demizu Posuka

Art of Demizu Posuka

On remarque pour particularité le contraste saisissant entre des dessins optimiste et joyeux qui sont riches en bleu et ceux plutôt apocalyptiques et dépressifs qui sombrent dans les tons profonds du rouge et orange.

Demizu Posuka le Mangaka

Depuis quelque temps, Demizu Posuka est l’illustrateur du manga à succès Yakusoku no Neverland. (The Promised Neverland).

Yakusoku Neverland Manga

 

Emma et ses amis ont la belle vie dans l’orphelinat où ils vivent.

Même si les règles sont strictes, leur responsable est sympathique.

Mais pourquoi n’ont-ils jamais le droit de sortir du lieu ?

 

Une histoire absolument passionnante d’enfants qui tentent d’échapper à un orphelinat un peu spécial… Le manga est prévu en France dès 2018 chez Kaze Manga.

 

Demizu Posuka : Son nouvel Artbook est dispo

Etant tombé amoureux de son style unique, j’ai donc rapidement continué mes recherches pour en savoir plus sur son univers.

Et comble du bonheur, un splendide Artbook intitulé The Art of Demizu Posuka est sorti tout récemment ! La réputation de Demizu Posuka monte en flèche et à coup sûr, on ne parlera plus que de lui dans un ou deux ans !

Je vous recommande donc vivement son super artbook dispo sur Amazon pour une trentaine d’euros.
Il est imprimé sur un papier de qualité, les couleurs ressortent très bien, chaque page pourrait faire une tableau à accrocher sur mon mur ! (OK je suis un gros fan ^^)

Un artbook d’excellente qualité, qui compile bon nombre d’illustrations colorées et toujours plus inventives.

Sans aucun doute le meilleur achat Artbook de cette année. Vous pouvez l’acheter les yeux fermés (n’oubliez-pas de les ouvrir ensuite pour profiter des dessins !)

Art of Demizu Posuka
Artbook Demizu Posuka http://amzn.to/2iRvoDA

J’espère que cette découverte vous aura plu et que comme vous allez dévorer chaque nouvelle illustration de Demizu Posuka !

On vous dit tout sur la Super Nintendo Mini

Nintendo revient en force avec la Super Nintendo Mini et ça semble vraiment réussi !

Continuant son petit bonhomme de chemin dans le rétro,  Nintendo nous proposera donc la Super Nintendo Mini des le mois de septembre 2017.

La Super Nintendo Mini contiendra une vingtaine de jeux pré-installés, tous de grands classiques sortis à l’époque. On retrouve notamment les premiers Super Mario World ou la légendaire Zelda 3 !

Super Nintendo Mini : Trop cute !

Le design de la Super Nintendo était l’un des plus réussi des consoles Nintendo. Bonne nouvelle, son design chibi est absolument craquant, mais cette Super Nintendo Mini  a tout d’une grande. Nintendo vient de dévoiler les nouvelles fonctionnalités apportées par son joujou et ça risque bien de nous plaire !

Premier point, elle est bien évidemment compatible HD avec une sortie HDMI, plus de souci. Comme sa grande soeur, elle ne pourra (officiellement) pas permettre l’ajout de jeux supplémentaires, mais on sait tous qu’une petite astuce devrait le permettre, si nos amis hackers font bien leur boulot ! On se voit même à rêver d’un hack qui permettrait d’ajouter les jeux de la Nes, puisque Nintendo a décidé d’en limiter bêtement la production.

 

Les fonctionnalités de la Super Nintendo Mini

Nintendo a mis en ligne une vidéo complète qui présente les nouvelles fonctions de la Super Nintendo Mini.

Une occasion de replonger dans l’univers des jeux qui ont donné des ailes à la marque de notre plombier favori.

La vidéo nous montre donc de nouvelles fonctions particulièrement intéressantes pour les joueurs non hardcore. En effet, Nintendo a tout prévu en ajoutant une fonction Rewind, qui permettra de revenir en arrière à tout moment, ou bien encore la fonction sauvegarde instantanée, qui nous évitera de la lancer par dessus bord à chaque crise de nerf (surtout vu la rareté de l’objet).

D’autre fonctions sympas comme les filtres graphiques (Télé ancienne, Pixels raffinés), les bordures d’écran (un total de 12 bordures originales) ou le format de l’image (4/3, full screen). Bref,

 

Liste des jeux Super Nintendo Mini

Voici la fameuse liste des jeux disponibles :

Contra III : The Alien Wars

– Donkey Kong Country

– EarthBound

Final Fantasy VI

– F-ZERO

– Kirby’s Super Star

– Kirby’s Dream Course

– The Legend of Zelda : A link to the Past

– Mega Man X

– Secret of Mana

– Star Fox (Starwing)

– Star Fox 2

– Super Street Fighter II Turbo : Hyper Fighting

– Super Castlevania IV

– Super Ghouls’n Ghosts

– Super Mario Kart

– Super Mario RPG : Legend of the Seven Stars

– Super Mario World

– Super Metroid

– Super Punch-Out!!

– Yoshi’s Island

Puisqu’une image parle mieux que n’importe quel texte, voici en la liste des jeux disponibles sur la Super Nintendo Mini.

leux super nintendo mini

Alors, oui, la liste des jeux est outrageusement courte ! Sur cette console, il y aurait bien 50 jeux à rajouter pour parler de ludothèque culte et c’est bien dommage. Toutefois, la sélection s’avère vraiment excellente. Comment ne pas craquer sur un Super Metroid, ou encore le mythique Final Fantasy VI ? On aurait bien sûr aimé un Chrono Trigger, Dragon Quest V, Final Fantasy IV, V, Seiken 3, Tales of Phantasia, Equinox, ou même un Mr Nutz !

Mais ne hurlons pas trop non plus, car on nous offre sur un plateau un jeu complètement inédit : Starfox 2. On aurait aimé y jouer beaucoup plus tôt car le retour en arrière va s’avérer douloureux et décevant pour nos yeux habitués aux explosions 3D et autres graphismes des années 2017.

Le gros souci avec ce produit, c’est que Nintendo cherche (encore) à nous faire criser. Pourquoi produire des quantités limitées sachant qu’une demande explosive attend de pied ferme ? Résultat, la Super Nintendo Mini est déjà quasiment partout en rupture de stock (Précommandes). L’effet de mode se poursuit et il va falloir se démener pour mettre la main dessus. Néanmoins, si  vous arrivez à vous la procurer, ce sera sans aucun doute un superbe cadeau à (s’)offrir, tant cette console a marqué une génération entière.

Livrée avec deux manettes pour profiter des jeux en duo, la Super Nintendo Mini Classic est disponible (ou pas) dès aujourd’hui en précommande sur Amazon:

Snes Mini

Si vous avez raté le coche, pas de panique, le mois de septembre devrait vous offrir une dernière chance de la commander.

Nous vous conseillons de garder patience et de revenir régulièrement sur Amazon pour vérifier le stock. Amazon étant une référence sûre en termes de gestion de stock.

Avec un peu de chance vous serez l’heureux propriétaire de ce petit bijou rétro, en attendant la future Nintendo 64 Mini !

 

[INTERVIEW] Studio Istolia : Hideo Baba s’exprime !

L’annonce a fait trembler le monde des RPG ! Hideo Baba, producteur de la série Tales of chez Bandai Namco Entertainment a quitté ses fonctions pour fonder un nouveau studio nommé « Istolia » en collaboration avec Square Enix. Une nouvelle usine à rêve est-elle née avec le Studio Istolia ?

Désireux de poursuivre de nouveaux rêves et d’être à la tête de son propre studio (Le studio Istolia), Hideo Baba nous dévoile de nombreuses anecdotes dans cette interview conduite par le journal Famitsu et traduite par nos soins.

Annoncée le 21 février 2017, la création du Studio Istolia s’accompagne aussi de l’annonce d’un premier titre emblématique : « Project Prelude Rune« .

Voici donc l’interview des deux hommes clés derrière ce tout nouveau studio dédié aux RPG !

Studio Istolia

▲Le CEO de Square Enix Matsuda Yôsuke (à gauche) , et le CEO du Studio Istolia, Hideo Baba (à droite)

● »J’ai décidé de relever un nouveau défi avec Square Enix »

Voilà une photo pour le moins raffraîchissante.

Matsuda  Vous trouvez (rires)

Le fait de voir M. Baba ici même est assez surprenant (rires)

Baba Il est vrai que d’un point de vue extérieur, c’est ce qu’on doit ressentir.

J’ai de nombreuses questions à vous poser, mais j’aimerais commencer par vous demander comment vous êtes arrivé chez Square Enix

Baba Il y a eu de nombreux tournants dans ma vie de créateur. Dans mon précédent poste, on m’avait confié une IP très importante, mais au fond de moi, j’ai toujours voulu aller plus loin en proposant aux joueurs de profiter de cet univers même en dehors du jeu. Par exemple, en organisant des festivals ou des concerts, ou bien encore en proposant des cafés originaux, où les fans peuvent se rencontrer et discuter de leur passions…. C’est ainsi que j’ai pu installer les fondements d’un business en dehors du jeu lui-même autour d’une IP. C’est alors que j’ai eu comme un déclic, je me suis dit qu’il était peut-être temps de passer le relais à une équipe plus jeune et leur laisser gérer cette IP. J’ai donc quitté mes fonctions au moment opportun et choisi de poursuivre ma route.

Intéressant.

Baba Vu de l’extérieur, Square Enix évoque immédiatement le « RPG ». En d’autres termes, j’avais l’image d’une société qui apporte toute son attention à l’histoire des jeux, et où les jeux sont conçus avec une extrême rigueur. Quand je me suis demandé combien de jeux je pourrais encore réaliser, j’ai fini par me dire qu’il était temps d’aller relever de nouveaux défis au sein du véritable fief des RPG. J’ai donc frappé à la porte de Square Enix, pour tout recommencer de zéro. C’était en octobre de l’année dernière. Je suis maintenant entouré et soutenu par le président Matsuda et bien d’autres dans la création d’une toute nouvelle IP.

Aviez-vous une forte volonté de créer des jeux chez Square Enix depuis votre départ ? 

Baba Quand on parle de RPG, et surtout de JRPG, le professionnalisme du groupe Square Enix vient tout de suite à l’esprit.  J’avais déjà l’occasion de rencontrer et discuter avec de nombreux créateurs lorsque j’occupais mon précédent poste, mais c’est différent quand on travaille concrètement sur le projet. J’avais vraiment envie de voir ce que j’étais capable de créer, en me lançant corps et âme dans un environnement complètement nouveau.

Vous avez du être approché par de nombreux autres éditeurs… ?

Baba J’avais défini un but clair et précis. Il fallait un environnement où je pouvais dépasser mes limites, et cela supposait que de nombreux vétérans s’y trouvaient. Je ne veux pas dire par là que cela était impossible dans ma précédente position.

Vous avez donc approché Square Enix par la grande porte ?

Baba En effet. J’avais déjà eu des propositions par le passé via des connaissances, mais je voulais travailler directement avec le président Matsuda, qui renvoyait fortement l’image d’un homme qui prend soin des créateurs.

Quelle a été votre réaction, M. Matsuda, quand M. Baba vous a proposé sa candidature ?

Matsuda Il y a de nombreuses équipes chez Square Enix, mais quand on nous propose un tout nouveau RPG, ça ne se refuse pas. On en veut toujours plus !

Un projet qui pourrait devenir un nouveau pillier. C’est toujours souhaitable, en effet.

Matsuda Quand un homme de la trempe de Hideo Baba vient vous voir pour offrir son savoir-faire, il n’y a aucune raison de refuser. J’aimerais lui confier en même temps que la création de sa nouvelle IP, la création et la formation d’une nouvelle équipe talentueuse.

C’est en effet très important. Cela va aussi apporter du sang neuf à l’entreprise.

Matsuda C’était l’une des conditions pour que je valide son entrée chez nous, il devait former et aider une nouvelle équipe, et c’est aussi ce qu’il souhaitait faire, alors nous avons signé.

Vous étiez-vous déjà rencontrés avant ces discussions ? 

Matsuda Quasiment jamais. Evidemment, s’agissant d’un créateur célèbre, mes équipes le connaissaient bien et m’ont vivement recommandé de le rencontrer. Alors c’est ce que j’ai fait.

Je me permets de vous poser la question devant lui… Quelle impression vous a t-il fait ?

Matsuda  C’était un chic type !

Baba Je vous remercie (rires).

Baba Quand on a abordé la création du jeu, M. Matsuda m’a dit qu’il me faisait confiance et qu’il me laisserait développer ma vision. En revanche je devais aussi m’occuper de gérer et former une nouvelle équipe. Cette nouvelle équipe pourrait devenir un nouvel étendart pour Square Enix. Je poursuis donc cette mission de recrutement, formation et accompagnement des nouveaux dévelopeurs au sein de la société.

Studio Istolia

Question simple : Comment ont réagi les employés de Square Enix à votre arrivée ?

Matsuda Il est arrivé normalement le jour de son entrée dans la société, je lui ait « voilà ton bureau », et il s’est assis. C’est alors que tous ceux qui passaient par là se demandaient « Mais qu’est-ce qu’il fait là ?! »

(Eclats de rires)

Matsuda Ils étaient tous choqués !

Il y a de quoi (rires)

Baba  J’ai changé de place depuis, mais au début, j’étais assis juste devant le bureau du président. Je connaissais bien les chefs de chaque département, et quand ils venaient attendre près de moi pour une réunion avec le président, il me disaient « Mais que fais-tu ici ?! » ou encore « Tu sais que seuls les employés sont autorisés dans cette zone ! » (rire)

Ils devaient sûrement ecarquiller des yeux en vous voyant. L’information a finalement circulé en interne.

Baba  Cela m’a permis d’économiser les présentations officielles (rires).

●Le Studio Istolia est un groupe d’artisans façoneurs de récits

Parlez-nous de la création du studio.

Matsuda Comme vous le savez, chez Square Enix il y a plusieurs départements business, gérées par des équipes différentes. En ce qui concerne M. Baba, il n’appartient à aucune d’entre eux, je voulais qu’il contribue d’une façon différente. Au lieu de lui confier un département, j’ai préféré qu’il soit à la tête de son propre studio de développement. En 2014, nous avons fondé Tokyo RPG Factory et de la même façon, je voulais qu’il puisse donner vie à sa nouvelle franchise sans concessions au sein de ce studio indépendant, tout en appartenant au groupe Square Enix.

En d’autres termes, vous avez choisi de créer une nouvelle société, plutôt qu’un nouveau département

Matsuda Tout à fait. C’est une sorte de Venture au sein du même groupe. C’est aussi le cas de Tokyo RPG Factory, mais je pense qu’en donnant son indépendance et son nom au studio, avec un directeur et un producteur de renom, cela permet de mieux faire ressortir la personnalité et la créativité.

Y avait-il une volonté du studio de faire ressortir l’image de marque ?

Matsuda A vrai dire, je pense qu’il faut se focaliser sur la marque du jeu avant tout. Cela dit si de nombreux créateurs se rassemblent au sein d’un studio et qu’il est préférable de miser sur le nom du studio, je pense que c’est la chose à faire.

Cela représente aussi un nouveau défi pour Square Enix.

Matsuda Oui, en effet. L’organigramme est en constante évolution et il faudra l’adapter de la meilleure façon qui soit. Dans notre cas, M. Baba est chargé de recruter des talents et des négociations extérieures, j’ai donc souhaité donner plus de souplesse afin de faciliter les choses.

Hideo Baba sera donc le représentant du nouveau studio.

Matsuda C’est exact.

Comment s’appelle le Studio ?
Baba STUDIO ISTOLIA

Qu’est-ce que cela signifie ?

Baba Chez Square Enix, la philosophie est de contribuer au bonheur du monde à travers les meilleurs récits. Jusqu’ici je créais moi-même des jeux dont l’histoire joue un rôle central, j’ai donc voulu intégrer le nom « Histoire » dans le nom du studio. « Istolia » signifie « Histoire » en Grec. En rajoutant « Studio », je voulais appuyer le côté « artisans façonneurs de récits ». M. Matsuda me laissait carte blanche pour décider du nom du studio.
On apperçoit comme une mascotte dans le logo ?

Baba Oui, en fait quand j’ai discuté avec Toshiyuki Itahana (Character design sur la série Chocobo et d’autres projets), je lui ai dit « Voilà le genre de société que j’aimerais fonder », « une société qui représente Square Enix à travers la création d’une nouvelle IP », en lui expliquant que c’est la raison pour laquelle j’avais donné le nom Istolia au studio, il m’a répondu, « dans ce cas, il faudrait un design d’un enfant dragon, symbole de la fantaisie », et il m’a dessiné ce logo. Le Studio Istolia travaille avec les équipes de Square Enix et avance pas à pas vers son aventure. Je suis  vraiment reconnaissant de cette relation de soutien et de fusion qui existe entre nous. Au passage, ce dragon cache plusieurs secrets. Par exemple, sur l’illustration qui a servi de base à ce dessin, on voit une sorte d’emblème au niveau du front.

En effet, on le voit.

Baba Quand il grandira, on peut imaginer que sa corne va pousser et en sortir.

Intéressant !

Baba Une fois qu’il aura grandi, sa grande corne transpercera le ciel. Ses petites ailes aussi grandiront, un peu à l’image du Studio Istolia, qui va s’ouvrir vers le monde et grandir, voilà tout ce que représente ce dragon.

Passionnant ! Vous avez pensé à tout !

Baba Les couleurs bleues aussi représentent l’éventail infini des possibilités à venir pour ce studio, dont l’équipe va traverser des espaces aussi grands que l’immensité du ciel. Voilà pourquoi ce dragon est notre logo.

Comment s’appelle ce petit dragon ?

Baba On n’a pas encore décidé de son nom avec mon équipe (rires)

Apparaîtra t-il dans un jeu ?

Baba Je ne sais pas encore. Nous en avons discuté avec l’équipe et nous demandons s’il pourrait faire une apparition en tant que mascotte ? Toutefois, en tant que personnage représentant la société, cela peut nuire à l’univers du jeu donc à utiliser avec précaution. Personnellement j’aimerais qu’il apparaisse. C’est important d’avoir une mascotte dans une nouvelle IP.

En effet.

Baba A vrai dire, au moment même ou ce logo a été terminé, je me suis mis en tête de l’utiliser un jour comme mascotte, et les idées fusent dans ma tête (rires)

Cette mascotte est le symbole même qu’une histoire va naître à partir de là.

Baba Exactement.

Sans doute parce qu’il a été dessiné par Itahana, on sent la patte Square Enix dans ce style.

Baba On ressent la douceur et le style unique de Itahana dans ces traits. Les thèmes principaux de mon jeu en cours de développement sont justement la douceur et la tendresse. Loin des ambiances stressantes, j’aimerais que les gens aient envie de se plonger dans ce monde doux et rassurant en rentrant chez eux. Voilà le genre de jeu que j’ai envie de créer.

 

Voilà, on espère que cette interview exclusive de Hideo Baba, fondateur du Studio Istolia et du projet Prelude Rune vous aura plu ! On garde un oeil sur ce beau projet annoncé. En attendant n’hésitez pas à retrouver nos autres interview !

Shiness: The Lightning Kingdom : découverte de l’OST !

On l’aura attendu longtemps, mais ça y est, le RPG français Shiness: The Lighning Kingdom est enfin là ! En production depuis plusieurs années, lancé sur Kickstarter, repoussé à maintes reprises, voilà enfin la lumière du RPG qui jaillit !

Shiness est un RPG conçu par la jeune société française Enigami. Tout a commencé il y a de nombreuses années quand Hazem Hawash, fondateur du studio Enigami rencontre Samir Rebib. De cette rencontre naîtra l’un des projet indé les plus ambitieux dont l’aboutissement est enfin arrivé à son terme aujourd’hui.

Si le jeu est plutôt agréable malgré quelques bugs (récemment corrigés par un nouveau patch), il y a un point que tout fan de VGM (ou musique de jeu vidéo) ne laissera pas échapper : la qualité de la bande-son ! En effet, sur ce point, Shiness apporte un certain vent de fraîcheur comparé à tout ce qu’on peut entendre récemment.

Composée par Hazem Hawash (qui est donc le fondateur du studio), elle tient sur deux CD plein à craquer avec 74 pistes au total.

La bande son de Shiness est éditée chez Wayô Records, à qui on devait déjà les OST de Ni no Kuni et Legend of Legacy.

Shiness Hazem Hawash

Shiness RPG

Alors qu’est ce que ça donne après une première écoute ?

Premier point, cela peut paraître étrange, mais le coté « non orchestral » fait du bien !

Quand les grosses productions se targuent d’avoir tel ou tel orchestre national, ici on est plus proche des sonorités de la Playstation 1, avec de belles mélodies, qui nous rappellent parfois de grands titres comme Final Fantasy IX, ou Chrono Cross, rien que ça ! Certains thèmes, vraiment enchanteurs nous transportent dans cet univers fantasy habilement mixé avec une touche d’anime japonais.

Second point, les musiques respirent le JRPG et ça fait du bien ! Pas de musique pompeuse et assourdissante. Les thèmes sont raffinés, les musiques légères, avec une belle préférence pour les flûtes. Par exemple, le thème « Riding an Amos » nous donne l’impression de nous balader sur une worldmap.

Troisième point, des invités de taille !

D’abord la chanteuse Mioune, connue pour ses nombreuses reprises de thèmes de jeu vidéos sur sa chaîne Youtube.

Enfin, Hiroki Kikuta, le compositeur légendaire qui a marqué à jamais nos coeurs avec la bande son de Secret of Mana et tant d’autres jeux inoubliables. Il n’a contribué que sur une seule piste, mais cette dernière est sublime !

Encore un bel objet collector à mettre dans sa collection, on vous recommande vivement cette bande son disponible sur la boutique officielle de l’éditeur et sur les plateformes numériques.

iTunes, Google et Amazon MP3.

Retrouvez ici nos autres articles