[INTERVIEW] Studio Istolia : Hideo Baba s’exprime !

L’annonce a fait trembler le monde des RPG ! Hideo Baba, producteur de la série Tales of chez Bandai Namco Entertainment a quitté ses fonctions pour fonder un nouveau studio nommé « Istolia » en collaboration avec Square Enix. Une nouvelle usine à rêve est-elle née avec le Studio Istolia ?

Désireux de poursuivre de nouveaux rêves et d’être à la tête de son propre studio (Le studio Istolia), Hideo Baba nous dévoile de nombreuses anecdotes dans cette interview conduite par le journal Famitsu et traduite par nos soins.

Annoncée le 21 février 2017, la création du Studio Istolia s’accompagne aussi de l’annonce d’un premier titre emblématique : « Project Prelude Rune« .

Voici donc l’interview des deux hommes clés derrière ce tout nouveau studio dédié aux RPG !

Studio Istolia

▲Le CEO de Square Enix Matsuda Yôsuke (à gauche) , et le CEO du Studio Istolia, Hideo Baba (à droite)

● »J’ai décidé de relever un nouveau défi avec Square Enix »

Voilà une photo pour le moins raffraîchissante.

Matsuda  Vous trouvez (rires)

Le fait de voir M. Baba ici même est assez surprenant (rires)

Baba Il est vrai que d’un point de vue extérieur, c’est ce qu’on doit ressentir.

J’ai de nombreuses questions à vous poser, mais j’aimerais commencer par vous demander comment vous êtes arrivé chez Square Enix

Baba Il y a eu de nombreux tournants dans ma vie de créateur. Dans mon précédent poste, on m’avait confié une IP très importante, mais au fond de moi, j’ai toujours voulu aller plus loin en proposant aux joueurs de profiter de cet univers même en dehors du jeu. Par exemple, en organisant des festivals ou des concerts, ou bien encore en proposant des cafés originaux, où les fans peuvent se rencontrer et discuter de leur passions…. C’est ainsi que j’ai pu installer les fondements d’un business en dehors du jeu lui-même autour d’une IP. C’est alors que j’ai eu comme un déclic, je me suis dit qu’il était peut-être temps de passer le relais à une équipe plus jeune et leur laisser gérer cette IP. J’ai donc quitté mes fonctions au moment opportun et choisi de poursuivre ma route.

Intéressant.

Baba Vu de l’extérieur, Square Enix évoque immédiatement le « RPG ». En d’autres termes, j’avais l’image d’une société qui apporte toute son attention à l’histoire des jeux, et où les jeux sont conçus avec une extrême rigueur. Quand je me suis demandé combien de jeux je pourrais encore réaliser, j’ai fini par me dire qu’il était temps d’aller relever de nouveaux défis au sein du véritable fief des RPG. J’ai donc frappé à la porte de Square Enix, pour tout recommencer de zéro. C’était en octobre de l’année dernière. Je suis maintenant entouré et soutenu par le président Matsuda et bien d’autres dans la création d’une toute nouvelle IP.

Aviez-vous une forte volonté de créer des jeux chez Square Enix depuis votre départ ? 

Baba Quand on parle de RPG, et surtout de JRPG, le professionnalisme du groupe Square Enix vient tout de suite à l’esprit.  J’avais déjà l’occasion de rencontrer et discuter avec de nombreux créateurs lorsque j’occupais mon précédent poste, mais c’est différent quand on travaille concrètement sur le projet. J’avais vraiment envie de voir ce que j’étais capable de créer, en me lançant corps et âme dans un environnement complètement nouveau.

Vous avez du être approché par de nombreux autres éditeurs… ?

Baba J’avais défini un but clair et précis. Il fallait un environnement où je pouvais dépasser mes limites, et cela supposait que de nombreux vétérans s’y trouvaient. Je ne veux pas dire par là que cela était impossible dans ma précédente position.

Vous avez donc approché Square Enix par la grande porte ?

Baba En effet. J’avais déjà eu des propositions par le passé via des connaissances, mais je voulais travailler directement avec le président Matsuda, qui renvoyait fortement l’image d’un homme qui prend soin des créateurs.

Quelle a été votre réaction, M. Matsuda, quand M. Baba vous a proposé sa candidature ?

Matsuda Il y a de nombreuses équipes chez Square Enix, mais quand on nous propose un tout nouveau RPG, ça ne se refuse pas. On en veut toujours plus !

Un projet qui pourrait devenir un nouveau pillier. C’est toujours souhaitable, en effet.

Matsuda Quand un homme de la trempe de Hideo Baba vient vous voir pour offrir son savoir-faire, il n’y a aucune raison de refuser. J’aimerais lui confier en même temps que la création de sa nouvelle IP, la création et la formation d’une nouvelle équipe talentueuse.

C’est en effet très important. Cela va aussi apporter du sang neuf à l’entreprise.

Matsuda C’était l’une des conditions pour que je valide son entrée chez nous, il devait former et aider une nouvelle équipe, et c’est aussi ce qu’il souhaitait faire, alors nous avons signé.

Vous étiez-vous déjà rencontrés avant ces discussions ? 

Matsuda Quasiment jamais. Evidemment, s’agissant d’un créateur célèbre, mes équipes le connaissaient bien et m’ont vivement recommandé de le rencontrer. Alors c’est ce que j’ai fait.

Je me permets de vous poser la question devant lui… Quelle impression vous a t-il fait ?

Matsuda  C’était un chic type !

Baba Je vous remercie (rires).

Baba Quand on a abordé la création du jeu, M. Matsuda m’a dit qu’il me faisait confiance et qu’il me laisserait développer ma vision. En revanche je devais aussi m’occuper de gérer et former une nouvelle équipe. Cette nouvelle équipe pourrait devenir un nouvel étendart pour Square Enix. Je poursuis donc cette mission de recrutement, formation et accompagnement des nouveaux dévelopeurs au sein de la société.

Studio Istolia

Question simple : Comment ont réagi les employés de Square Enix à votre arrivée ?

Matsuda Il est arrivé normalement le jour de son entrée dans la société, je lui ait « voilà ton bureau », et il s’est assis. C’est alors que tous ceux qui passaient par là se demandaient « Mais qu’est-ce qu’il fait là ?! »

(Eclats de rires)

Matsuda Ils étaient tous choqués !

Il y a de quoi (rires)

Baba  J’ai changé de place depuis, mais au début, j’étais assis juste devant le bureau du président. Je connaissais bien les chefs de chaque département, et quand ils venaient attendre près de moi pour une réunion avec le président, il me disaient « Mais que fais-tu ici ?! » ou encore « Tu sais que seuls les employés sont autorisés dans cette zone ! » (rire)

Ils devaient sûrement ecarquiller des yeux en vous voyant. L’information a finalement circulé en interne.

Baba  Cela m’a permis d’économiser les présentations officielles (rires).

●Le Studio Istolia est un groupe d’artisans façoneurs de récits

Parlez-nous de la création du studio.

Matsuda Comme vous le savez, chez Square Enix il y a plusieurs départements business, gérées par des équipes différentes. En ce qui concerne M. Baba, il n’appartient à aucune d’entre eux, je voulais qu’il contribue d’une façon différente. Au lieu de lui confier un département, j’ai préféré qu’il soit à la tête de son propre studio de développement. En 2014, nous avons fondé Tokyo RPG Factory et de la même façon, je voulais qu’il puisse donner vie à sa nouvelle franchise sans concessions au sein de ce studio indépendant, tout en appartenant au groupe Square Enix.

En d’autres termes, vous avez choisi de créer une nouvelle société, plutôt qu’un nouveau département

Matsuda Tout à fait. C’est une sorte de Venture au sein du même groupe. C’est aussi le cas de Tokyo RPG Factory, mais je pense qu’en donnant son indépendance et son nom au studio, avec un directeur et un producteur de renom, cela permet de mieux faire ressortir la personnalité et la créativité.

Y avait-il une volonté du studio de faire ressortir l’image de marque ?

Matsuda A vrai dire, je pense qu’il faut se focaliser sur la marque du jeu avant tout. Cela dit si de nombreux créateurs se rassemblent au sein d’un studio et qu’il est préférable de miser sur le nom du studio, je pense que c’est la chose à faire.

Cela représente aussi un nouveau défi pour Square Enix.

Matsuda Oui, en effet. L’organigramme est en constante évolution et il faudra l’adapter de la meilleure façon qui soit. Dans notre cas, M. Baba est chargé de recruter des talents et des négociations extérieures, j’ai donc souhaité donner plus de souplesse afin de faciliter les choses.

Hideo Baba sera donc le représentant du nouveau studio.

Matsuda C’est exact.

Comment s’appelle le Studio ?
Baba STUDIO ISTOLIA

Qu’est-ce que cela signifie ?

Baba Chez Square Enix, la philosophie est de contribuer au bonheur du monde à travers les meilleurs récits. Jusqu’ici je créais moi-même des jeux dont l’histoire joue un rôle central, j’ai donc voulu intégrer le nom « Histoire » dans le nom du studio. « Istolia » signifie « Histoire » en Grec. En rajoutant « Studio », je voulais appuyer le côté « artisans façonneurs de récits ». M. Matsuda me laissait carte blanche pour décider du nom du studio.
On apperçoit comme une mascotte dans le logo ?

Baba Oui, en fait quand j’ai discuté avec Toshiyuki Itahana (Character design sur la série Chocobo et d’autres projets), je lui ai dit « Voilà le genre de société que j’aimerais fonder », « une société qui représente Square Enix à travers la création d’une nouvelle IP », en lui expliquant que c’est la raison pour laquelle j’avais donné le nom Istolia au studio, il m’a répondu, « dans ce cas, il faudrait un design d’un enfant dragon, symbole de la fantaisie », et il m’a dessiné ce logo. Le Studio Istolia travaille avec les équipes de Square Enix et avance pas à pas vers son aventure. Je suis  vraiment reconnaissant de cette relation de soutien et de fusion qui existe entre nous. Au passage, ce dragon cache plusieurs secrets. Par exemple, sur l’illustration qui a servi de base à ce dessin, on voit une sorte d’emblème au niveau du front.

En effet, on le voit.

Baba Quand il grandira, on peut imaginer que sa corne va pousser et en sortir.

Intéressant !

Baba Une fois qu’il aura grandi, sa grande corne transpercera le ciel. Ses petites ailes aussi grandiront, un peu à l’image du Studio Istolia, qui va s’ouvrir vers le monde et grandir, voilà tout ce que représente ce dragon.

Passionnant ! Vous avez pensé à tout !

Baba Les couleurs bleues aussi représentent l’éventail infini des possibilités à venir pour ce studio, dont l’équipe va traverser des espaces aussi grands que l’immensité du ciel. Voilà pourquoi ce dragon est notre logo.

Comment s’appelle ce petit dragon ?

Baba On n’a pas encore décidé de son nom avec mon équipe (rires)

Apparaîtra t-il dans un jeu ?

Baba Je ne sais pas encore. Nous en avons discuté avec l’équipe et nous demandons s’il pourrait faire une apparition en tant que mascotte ? Toutefois, en tant que personnage représentant la société, cela peut nuire à l’univers du jeu donc à utiliser avec précaution. Personnellement j’aimerais qu’il apparaisse. C’est important d’avoir une mascotte dans une nouvelle IP.

En effet.

Baba A vrai dire, au moment même ou ce logo a été terminé, je me suis mis en tête de l’utiliser un jour comme mascotte, et les idées fusent dans ma tête (rires)

Cette mascotte est le symbole même qu’une histoire va naître à partir de là.

Baba Exactement.

Sans doute parce qu’il a été dessiné par Itahana, on sent la patte Square Enix dans ce style.

Baba On ressent la douceur et le style unique de Itahana dans ces traits. Les thèmes principaux de mon jeu en cours de développement sont justement la douceur et la tendresse. Loin des ambiances stressantes, j’aimerais que les gens aient envie de se plonger dans ce monde doux et rassurant en rentrant chez eux. Voilà le genre de jeu que j’ai envie de créer.

 

Voilà, on espère que cette interview exclusive de Hideo Baba, fondateur du Studio Istolia et du projet Prelude Rune vous aura plu ! On garde un oeil sur ce beau projet annoncé. En attendant n’hésitez pas à retrouver nos autres interview !

Shiness: The Lightning Kingdom : découverte de l’OST !

On l’aura attendu longtemps, mais ça y est, le RPG français Shiness: The Lighning Kingdom est enfin là ! En production depuis plusieurs années, lancé sur Kickstarter, repoussé à maintes reprises, voilà enfin la lumière du RPG qui jaillit !

Shiness est un RPG conçu par la jeune société française Enigami. Tout a commencé il y a de nombreuses années quand Hazem Hawash, fondateur du studio Enigami rencontre Samir Rebib. De cette rencontre naîtra l’un des projet indé les plus ambitieux dont l’aboutissement est enfin arrivé à son terme aujourd’hui.

Si le jeu est plutôt agréable malgré quelques bugs (récemment corrigés par un nouveau patch), il y a un point que tout fan de VGM (ou musique de jeu vidéo) ne laissera pas échapper : la qualité de la bande-son ! En effet, sur ce point, Shiness apporte un certain vent de fraîcheur comparé à tout ce qu’on peut entendre récemment.

Composée par Hazem Hawash (qui est donc le fondateur du studio), elle tient sur deux CD plein à craquer avec 74 pistes au total.

La bande son de Shiness est éditée chez Wayô Records, à qui on devait déjà les OST de Ni no Kuni et Legend of Legacy.

Shiness Hazem Hawash

Shiness RPG

Alors qu’est ce que ça donne après une première écoute ?

Premier point, cela peut paraître étrange, mais le coté « non orchestral » fait du bien !

Quand les grosses productions se targuent d’avoir tel ou tel orchestre national, ici on est plus proche des sonorités de la Playstation 1, avec de belles mélodies, qui nous rappellent parfois de grands titres comme Final Fantasy IX, ou Chrono Cross, rien que ça ! Certains thèmes, vraiment enchanteurs nous transportent dans cet univers fantasy habilement mixé avec une touche d’anime japonais.

Second point, les musiques respirent le JRPG et ça fait du bien ! Pas de musique pompeuse et assourdissante. Les thèmes sont raffinés, les musiques légères, avec une belle préférence pour les flûtes. Par exemple, le thème « Riding an Amos » nous donne l’impression de nous balader sur une worldmap.

Troisième point, des invités de taille !

D’abord la chanteuse Mioune, connue pour ses nombreuses reprises de thèmes de jeu vidéos sur sa chaîne Youtube.

Enfin, Hiroki Kikuta, le compositeur légendaire qui a marqué à jamais nos coeurs avec la bande son de Secret of Mana et tant d’autres jeux inoubliables. Il n’a contribué que sur une seule piste, mais cette dernière est sublime !

Encore un bel objet collector à mettre dans sa collection, on vous recommande vivement cette bande son disponible sur la boutique officielle de l’éditeur et sur les plateformes numériques.

iTunes, Google et Amazon MP3.

Retrouvez ici nos autres articles 

[Musique] Découverte de l’univers onirique de Xuân avec Winter Rêverie

Quand on a passé une grande partie de sa vie plongé dans les univers merveilleux de Ghibli, Disney et tellement d’autres oeuvres, on développe une certaine sensibilité. En particulier pour la musique et les émotions qu’elles dégagent. Petit focus sur une belle découverte musicale : Winter Rêverie de Xuân.

Une étincelle de pureté est descendue du ciel. Cette étincelle, c’est le premier album de Xuân, une artiste qui nous invite dans son univers onirique : Winter Rêverie. Il est toujours difficile pour une petite fée de faire entendre sa voix au milieu d’une jungle ‘pop’ toujours plus agitée, heureusement, en cherchant bien, il est possible de trouver le premier clip musical « Little Fairy » sur Youtube, et d’écouter des extraits sur les plateformes habituelles que sont iTunes ou Amazon.

Qu’est-ce que Winter Rêverie ?

Xuan - Winter Rêverie

Un album, ce sont des paroles, des mélodies, mais bien souvent, la musique prend toute son ampleur et son rôle quand elle accompagne une histoire. Une grande partie des albums qui marquent sont ceux qui racontent une histoire. Ainsi, lorsqu’il existe un fil rouge conducteur, chaque piste nous fait progresser dans un même univers cohérent, pour arriver à une conclusion, souvent matérialisée par la dernière piste. Cette construction thématique se rapproche finalement beaucoup des bande-sons de films ou de jeu vidéo. C’est aussi le cas pour cette belle découverte qu’est Winter Rêverie. 

Synopsis :

Il était une fois une petite fille qui perdit un être cher. Pour survivre à la douleur de son deuil, elle mit sa vie en suspens et s’occupait des autres. Elle vécut selon les règles des autres pour s’intégrer dans le monde réel où elle rencontra ses premiers démons. Pour continuer, elle gela son cœur et s’échappa alors dans un autre monde, entre les rêves et la réalité, pour se réfugier dans la folie et oublier sa peine.

Composé de 8 pistes, cet album nous plonge dans l’univers féerique de Xuân.

Voici le titre « Little Fairy »

La première piste Memoria Opening donne tout de suite le ton. Ce genre de musique qui laisse l’imagination prendre son envol. Une musique qui plaira sans aucun doute aux amateurs d’univers féériques, où plus simplement de musique d’image. On peut aisément imaginer certaines pistes coller parfaitement à une scène animée.

Xuan Little Fairy

On retrouve les premiers accords, qu’on retrouvera par la suite dans Little Fairy, puis dans Memoria ending. Il suffit parfois d’un simple piano et d’une voix pour plonger les gens dans une rêverie, et là on peut dire que c’est assez réussi. Les pistes suivantes sont toutes agréables, avec un petit coup de coeur pour « Little Fairy », « Someday » et « Memoria Ending ». Les paroles sont souvent justes et touchantes. On apprécie aussi une petite touche de pureté, presque fragile, voire naïve, tant dans les paroles que dans la façon de les conter, notamment dans la piste Believe. On comprend alors à quel point cet album transcrit une histoire personnelle, cri du cœur.

La voix de Xuân transmet beaucoup d’émotions, le seul petit « défaut » (à moins que ça ne soit volontaire), serait peut-être qu’elle « tremble » un peu souvent, là où ça n’est pas forcément nécessaire.

La bonne nouvelle dans tout ça est que Winter Rêverie n’est que la première partie d’un grand tout, puisque le thème tourne autour des quatre saisons. Si on a pu rêver cet hiver, on peut espérer prochainement un « Spring Awakening », ou pourquoi pas un « Summer Lullaby ». En attendant, profitez-en largement pour découvrir ces mélodies qui vous resteront longtemps en tête.

De cet album se dégage un beau mélange de nostalgie et d’espoir, et il faut aussi saluer le travail de composition, ainsi que d’arrangement de Loïc Lannoy et David Lafilay.

Voici le lien Spotify

On vous encourage bien sûr à acquérir l’album sur le site Routenote.

Pour terminer, voici deux univers auxquels on peut penser en écoutant cet album. Evidemment c’est très subjectif et il y en aurait tellement d’autres !

Le premier, c’est le sublime thème du jeu To the Moon, chanté par Laura Shigihara. Un vieil homme mourant rêve d’atteindre la Lune. On apprend pourquoi au fil de l’histoire et ce thème prend encore plus de sens à la fin. (Dommage que le jeu ne soit pas forcément ce à quoi on s’attendait). La bande-son du jeu est un pur délice.

Il faut aller creuser dans les musiques de Visual Rock japonais pour trouver un autre univers qui pourrait ressembler à celui-là. Il s’agit du groupe Lareine (aujourd’hui séparé). Ce groupe a longtemps chanté dans un univers étrange de romantisme coloré et parfois vraiment exagéré. Si visuellement (et musicalement), ça n’a presque rien à voir, en terme de concept on retrouve dans l’excellent album « Fierte no Umi to tomo ni Kieyu » un univers féerique et cette volonté de suivre un fil rouge et de raconter une histoire à travers les chansons. L’album suit aussi le rythme des saisons. L’alternance de pistes chantées et de musiques de transitions renforçait aussi l’aspect narratif.

Alors, que dire sinon que c’est trop court et qu‘on espère vite une suite ? Mais aussi, qu’il arrive que les artistes s’éloignent de leur premier album, alors qu’au contraire il faut garder et cristalliser ce qui l’a rendu unique. Espérons donc que la suite développe encore davantage le côté fragile et réconfortant, ainsi que la beauté des émotions.

En tout cas, on souhaite un grand succès à Xuân !

[Death Stranding] Découvrez les secrets du studio Kojima Productions !

On le sait, depuis qu’il a pris son indépendance, Hideo Kojima a le vent en poupe. Dans cette nouvelle vidéo, on découvre l’incroyable décor dans lequel travaillent les employés de Kojima Productions.

C’est via une nouvelle vidéo publié par le site IGN qu’on découvre donc pas mal de nouvelles choses au sujet de Hideo Kojima et son studio Kojima Productions. L’univers dans lequel l’équipe travaille semble tout à fait fascinant; Kojima le comparant même à un vaisseau spatial ! Quoi de mieux pour se mettre dans l’ambiance du prochain projet Death Stranding, toujours entouré de mystère pour le moment.

Kojima Productions

Le noyau dur de l’équipe est composé de Hideo Kojima, Yoji Shinkawa (Directeur artistique), Kenji Yano (scénario) et James Vance (Producteur). Pour la plupart, ce sont de fidèles alliés de Hideo Kojima qui travaillent avec lui depuis ses débuts. Quand au producteur James Vance, c’est un ancien de Namco et Capcom Japon, il a travaillé sur des séries comme Ace Combat ou Strider.

En tout cas, les locaux font clairement rêver ! Il suffit de regarder l’esthétique du bar, ou des salles de réunion pour se rendre compte qu’ils sont peut-être vraiment dans un vaisseau spatial !

Une bonne vidéo vaut mieux que cent-mille mots, alors je vous laisse profiter du spectacle, en espérant que ce Death Stranding soit à la hauteur des attentes qu’il a généré !

Suite à ses déboires avec Konami, il apparaît clair que Kojima aura fait le bon choix. Soutenu par la communauté et par des éditeurs aussi prestigieux que Sony, le projet devrait aboutir sans trop de problèmes, mais les ingrédients qui font la réussite d’un jeu restent parfois un vrai mystère ! Un seul élément de raté et le jeu passera à côté du succès. C’est un équilibre très fragile qui fait qu’un jeu devient culte.  Quoi qu’il en soit, on souhaite beaucoup de succès et de réussite à l’équipe de Kojima Productions !

Commandez la fabuleuse OST de Final Fantasy XV

Vous avez joué à Final Fantasy XV ? Vous avez adoré ? Vous l’avez détésté ? Peu importe ! Personne n’a pu passer à côté de la fabuleuse OST de Final Fantasy XV !

Composée par Yoko Shimomura, l’OST de Final Fantasy XV tient sur 4 CD bourrés à craquer de musiques cultes.

L’excellente nouvelle qui va ravir les amateurs de bonne musique est parue hier par le biais de Square Enix.

Shimomura-FFXV

Pour une fois, il sera inutile de la commander en import (avec les frais de douanes qui vont avec), puisque le label Sony Classical se chargera de l’éditer sur le territoire européen. C’est une décision plutôt rare de la part de Square Enix, la plupart des OST disponibles en France étant des versions japonaises en import. Le livret devrait donc logiquement être traduit en anglais, avec les commentaires et anecdotes de la compositrice.

Juste pour la forme, voici quelques extraits parmi les plus connus, à commencer par le thème principal « Somnus » et qui rappelleront pour certains de grands moments d’aventure.

La bonne nouvelle, c’est donc que l’OST de Final Fantasy XV est désormais disponible sur Amazon pour un prix très raisonable, puisqu’on la trouve pour moins de 30€(frais de port offerts). Il n’y a plus aucune excuse pour hésiter ! Officiellement disponible à partir de 3 février, les précommandes sont enfin ouvertes, pour des quantités à priori assez limitées.

En effet, celle-ci a non seulement été nominée parmi les meilleures OST de l’année 2016, mais c’est aussi tout simplement l’aboutissement de plusieurs années de travail de qualité representant pour certain le summum du travail de la compositrice Yoko Shimomura (qu’on attend désormais sur Kingdom Hearts 3 !)

OST de Final Fantasy XV

Voici le détail des pistes se trouvant sur les 4 CD de l’OST de Final Fantasy XV pour un total de près de 100 pistes !

Disque 1

1. Somnus
  2. Departure
  3. Broken down
  4. Hammerhead
  5. Wanderlust
  6. Encroaching fear
  7. Stand your ground
  8. Relax and reflect
  9. Day’s end fanfare
  10. Horizon
  11. Safe haven
  12. Lurking danger
  13. Hunt or be hunted
  14. Cindy
  15. Urban chrome
  16. A quick pit stop
  17. Love lost
  18. Galdin quay
  19. Ardyn
  20. The aggressors
  21. Nox aeterna
  22. The hunters
  23. What lies within
  24. Daemons
  25. Bros on the road
  26. Fantastica!

Disque 2

1. The niflheim empire
  2. Veiled in black
  3. Valse di fantastica
  4. Crystalline chill
  5. What a hoot
  6. Blues de chocobo
  7. Reel rumble
  8. The fight is on!
  9. Lestallum
  10. Welcome to the leville
  11. Unsettling aura
  12. Don’t panic!
  13. Apocalypsis noctis
  14. Cosmogony
  15. Melancholia
  16. A premonition
  17. Nox divina
  18. Labyrinthine
  19. Flying r
  20. Imperial infiltration
  21. Veiled in black
  22. Invidia
  23. Sorrow without solace

Disque 3

  1. Sunset waltz
  2. Disquiet
  3. Omnis lacrima
  4. Rodeo de chocobo
  5. Listen up
  6. Creeping shadows
  7. Impending péril
  8. Up for the challenge
  9. Cape caem
  10. Cape caem – our new home
  11. Cape caem – hidden harbor
  12. Bros on the road II
  13. Noctis
  14. Over the waves
  15. Altissia
  16. Altissia – gondola ride
  17. Welcome to the royal suite
  18. Starlit waltz
  19. Prayer de luna
  20. No time left
  21. Song of the stars
  22. The hydraean’s wrath
  23. Ardyn II
  24. Luna
  25. Apocalypsis aquarius

Disque 4

1. Broken bonds
  2. Dining car
  3. Cartanica
  4. Relax and reflect – pensive
  5. Careening into danger
  6. Tenebrae
  7. Horrors of the night
  8. End of the road
  9. An empire in ruins
  10. Ravus aeterna
  11. In the light of the crystal
  12. A world unwaking
  13. Neverending nightmare
  14. Homecoming
  15. Hammerhead – the last bastion
  16. Somnus
  17. Hellfire
  18. Magna insomnia
  19. Dawn
  20. Somnus ultima
  21. Dewdrops at dawn
  22. Main thème from final fantasy
Enfin, on termine avec une cette information lumineuse: un album d’arrangement « Final Fantasy XV Piano Collections » est prévu toujours pour la fin du mois de février. A suivre donc…
FFXV OST Piano

Yuzo Koshiro dévoile une musique démo à l’occasion des dix ans d’Etrian Odyssey

La série Etrian Odyssey fête déjà ses dix ans ! C’est à cette occasion que le compositeur Yuzo Koshiro (bien connu pour son travail sur Actraiser ou Shenmue) nous dévoile une des première démo composée pour le jeu avec un commentaire.

La série Etrian Odyssey (ou Sekaiju no Meikyu en japonais) fête déjà ses dix ans ! Forte de cinq épisodes et d’une popularité grandissante au Japon et dans le reste du monde, les créateurs lui dédient un hommage. C’est sur le réseau twitter avec le hashtag   que se dévoilent peu à peu divers détails intéressants sur la création de la série.

On y trouve par exemple de nombreux artworks des personnages de la série.

 

 

 

Anniversaire Etrian Odyssey
Illustration anniversaire Etrian Odyssey

 

C’est donc à cette occasion que le compositeur Yuzo Koshiro s’est décidé à réveler une musique démo soumise au producteur Kazuya Niino. On vous propose de l’écouter tout en lisant son commentaire pour le moins intéressant !

 

 

La mélodie correspond bien à l’idée que je me fais d’une musique de jeu. L’ambiance qui en ressort est aussi plutôt réussie. Cependant, elle risque de ne pas coller au premier niveau, j’aimerais donc ajouter quelques commentaires.

Le premier niveau est un lieu d’espoir et d’avenir construit pas à pas, où le joueur ouvre une première page, celle de son aventure. La musique colle bien aux concept arts, mais j’aimerais aussi qu’elle reflète cet état d’esprit du joueur.

J’ai l’impression que cette piste collerait parfaitement au niveau 4 (La forêt) par son côté mystique, éloigné du monde humain. J’ai trouvé qu’elle pourrait très bien exprimer cette ambiance d’un calme soudain qui évoque une ambiance mystique, comme on voit souvent dans les films d’aventure.

 

 

Les informations se succèdent sur le fil Twitter dédié aux dix ans du jeu, si vous êtes fan de la série, n’hésitez pas à vous y rendre !

Si vous aviez manqué les musiques inédites de la compositrice Yoko Shimomura, vous pouvez toujours les écouter ici !

 

Anniversaire Etrian Odyssey Anniversaire Etrian Odyssey Anniversaire Etrian Odyssey Anniversaire Etrian Odyssey

Precommander la Nintendo Switch au meilleur prix

Les annonces fracassantes du Nintendo Live ont fait leur effet ! La Nintendo Switch est donc officiellement annoncée pour le 3 mars 2017 ! Il est possible dès aujourd’hui de precommander la Nintendo Switch !

Les annonces de Nintendo on fait l’effet d’une bombe dans toute la sphère vidéoludique ! Contrairement à la Wii U, cette console nous a vraiment convaincue. Plus design, plus compacte, et avec un catalogue déjà plus fourni, elle a tout d’une grande et il est temps de precommander la Nintendo Switch sans plus attendre ! Tous les détails attendus ont été révélés ainsi que de nombreuses annonces concernant les jeux à venir. Pour commencer, je vous propose de retrouvez l’intégralité de l’annonce avec tous les détails techniques de la console présentés dans la vidéo.


Quelques heures après l’annonce, le prix sembalit osciller entre 299€ et 330€ (en cours d’ajustement sur les plateformes), mais cela semble être enfin ajusté. Elle existe en deux coloris différents. Maintenant, la question est où acheter la Nintendo Switch au meilleur prix ? On se retrouve bien souvent noyé sous différentes offres similaires et quelques enseignes devraient proposer un bundle avoisinant les 400€ mais aucune information officielle n’a encore filtré à ce sujet.

De façon gérénale, la plateforme Amazon est un excellent indicateur car ils mettent à jour le prix le plus bas automatiquement. Le prix définitif semble s’être arrêté sur 329,99€. Ce qui, comme vous l’aurez remarqué est plus cher que pour nos amis americains, mais il ne faut pas oublier que les taxes sont souvent plus chères en Europe.

Vous pouvez donc precommander la Nintendo Switch dès à présent pour être certain de l’avoir à sa sortie. Les quantités risquent d’être limitées les trois premiers mois.

Switch preco

Evidemment cette nouvelle console n’arrivera pas seule, une floppée de nouveaux jeux est annoncée au lancement, dont le très attendu Zelda Breath of the Wild, qui nous en aura mis plein les yeux avec son tout nouveau trailer.

precommander la nintendo switch

Impatients de vous faire un premier compte rendu 😉

L’anime Granblue Fantasy arrive chez Wakanim !

Le RPG mobile Granblue Fantasy est un immense succès au Japon depuis quelques années déjà. La licence qui se veut être le renouveau de Final Fantasy voit son univers élargi avec un anime qui s’annonce somptueux !

L’anime Granblue Fantasy arrive enfin en France et c’est pour bientôt !  L’excellente nouvelle du jour, c’est qu’on pourra donc déguster l’anime Granblue Fantasy en simulcast VOSTFR chez Wakanim dès le 21 janvier 2017 pour deux épisodes spéciaux, avec une suite à venir très prochainement.

Sorti sur iOS il y a maintenant près de 3 ans, le RPG Granblue Fantasy, développé par Cygames n’en est pas à son premier coup d’essai. Né sous les traits du talentueux illustrateur et designer Hideo Minaba (qui avait oeuvré notamment sur Final Fantasy 9 et 12 et Bravely Default) l’univers et les personnages dégagent un charme certain, digne d’une réelle fantaisie noyée d’un grand bleu.

Magistralement mis en musique par les compositeurs Nobuo Uematsu et Tsutomu Narita, le jeu possède (fait très rare pour un RPG mobile) une véritable âme qui nous donne envie d’en découvrir toujours plus. C’est sans aucun conteste l’un des points ports du jeu et de l’anime à venir.

Granblue Fantasy RPG

L’anime Granblue Fantasy

Produit par A-1 Pictures (Sword Art Online, Fairy Tail Zero…), cet anime orienté Action/Heroic Fantasy sera diffusé à partir du mois d’avril 2017 au Japon. Nous y découvrirons l’histoire d’un jeune chevalier qui va faire une rencontre bouleversante avec Luria, une jeune femme aux cheveux bleux.

Ensemble, ils devront surmonter de nombreux mystères dans un univers plongé de fantaisie, notamment sur de nombreux continents flottants dans le ciel. Dotée de personnages vraiment charismatiques, le jeu original était aussi accompagné par une équipe de seiyû (doubleurs) très connus au Japon.

Synopsis : Dans un monde construit au-delà des nuages vit un garçon prénommé Gran. Il fait un jour la rencontre de Lyria, une jeune fille fuyant un empire totalitaire cherchant à s’emparer du monde entier. Les deux jeunes gens se lancent alors ensemble dans une quête : celle de trouver le pays mythique d’Estalucia, l’île aux étoiles, ainsi que le père de Gran y faisait mention dans une de ses lettres.

Granblue Fantasy The Animation
Anime Granblue Fantasy

En attendant, voici les détails et le nouveau teaser de ce nouvel anime Granblue Fantasy.

On attend beaucoup de cette nouvelle série !

Création : Cygames
Studio : A-1 Pictures
Réalisation : Yuuki Itoh
Character Design : Toshifumi Akai
Musique : Nobuo Uematsu


Granblue Fantasy The Animation PV2

 

Par ailleurs, un nouveau jeu Granblue Fantasy Project Re:Link est actuellement en cours de production chez Platinum Games. Ce dernier devrait permettre à la série de prendre enfin son envol hors du Japon !

Le blog du jeu vidéo japonais